↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Actualité

Thin Lizzy, un petit tour et puis s'en va


Alan, le 20/01/2016

Les Black Star Riders ayant achevé leur tournée, Scott Gorham a annoncé pour cette année une reformation exceptionnelle de Thin Lizzy afin de célébrer les trente ans de la disparition de Phil Lynott ainsi que le quarantième anniversaire de l'incontournable Jailbreak : "Vu que les Riders ne tournent plus et planchent sur leur troisième album, j'ai pensé qu'il serait vraiment cool de reformer Thin Lizzy pour quelques concerts puisque c'est une année anniversaire, s'éclater et rejouer comme au bon vieux temps."

Prendrons donc part à cette reformation tous les membres de Thin Lizzy encore en vie, à savoir Ricky Warwick au chant, Scott Gorham et Damon Johnson aux guitares, Darren Wharton aux claviers... ainsi qu'un invité de marque à la batterie : "On ne fera qu'une douzaine de dates [au Royaume-Uni] pour que celles-ci restent spéciales, explique Gorham. Pour des raisons personnelles, Brian Downey ne pourra nous accompagner... mais nous avons l'incroyable Mikkey Dee [Motörhead] derrière les fûts, ce qui nous rend tous très enthousiastes. Nous annoncerons le bassiste prochainement."

"C'est un honneur de se voir proposer de jouer avec Thin Lizzy sur ces dates, déclare Mikkey Dee. En tant que fan de longue date, je suis très heureux et excité d'accompagner le groupe sur ces concerts. Ça va être grandiose."


Source : NME
En savoir plus sur Motörhead, Thin Lizzy
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également