↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Les Eurocks 2002


Jérémie, le 17/09/2002

Préludes

Aaaah les eurockéennes... Voilà, cette année je claquerai mes thunes dans ce festival. C'est toujours dur de faire un choix, mais quand on a pas d'argent, il faut bien faire attention. Alors cette année je me suis dit que j'allais voir des trucs connus, avec toutes les têtes d'affiches que y'avait aux Eurocks, à mon avis j'allais être servi ! Vendredi Matin. Paris. Gare de l'Est (ouais ! la même que dans Amélie Poulain !). On a quasiment déjà l'impression d'y être. J'adore cette effervescence. Au milieu de tous les parisiens, entre les travailleurs et les touristes, un gros tas de jeunes équipés de sac à dos, de tentes et de sacs de couchage, attendent patiemment le train qui les emmènera. C'est beau à voir, tous ces T-Shirts de groupe, ces cheveux longs, ces vêtements... rien que par la présence des festivaliers, l'ambiance est donnée. Le train est bondé, les habitués ne comprennent pas. "C'est quoi les Eurockéennes ?" (tout le monde ne parle que de ça, forcément). "Les Eurockéennes ? C'est un festival de ROCK !" répond Tatal, avec sa folie coutumière... (Tatal, pour les incultes, c'est un pote !). Arrivée à Belfort, c'est le bordel, les navettes, tout ça... On attend. Avec Tatal on veut prendre un sandwich dans le bar en face de la gare. Des connards qui ne répondent pas quand on leur parle, on essaie deux trois fois, ils répondent pas, ces gros nuls derrière leur comptoir (Incroyable ! J'ai jamais vu ça !). Bref, au bout d'un p'tit temps, on prend la navette et une demi-heure plus tard, on arrive sur le site. Première impression. Waw c'est grand ! Bon, on trouve un coin (près des chiottes, mmmhhhhh). On plante la tente en moins de 3/4 d'heure. Yeah ! Avec ça on a l'air de pros ! Allez, maintenant il est temps d'aller aux concerts... Les navettes étaient blindés... Alors ils marchèrent... pendant longtemps... très longtemps... une bonne vingtaine de minutes, en fait, à marcher sur les rails du chemin de fer (pas bien !) et à couper à travers champs... Et enfin on arrive ! Voilà on se fait fouiller, ça va, ça prend pas trop de temps... tellement peu de temps en fait que j'aurais pu ramener une bombe nucléaire sur le festival sans qu'on me dise rien (faut dire, j'ai pas trop une gueule de Ben Laden)... et donc on arrive sur l'aire du festival ! Déjà c'est grand. Y'a des stands de bouffe, de fringues, de vente d'albums. Pas mal cool le site...
En savoir plus sur Muse, Noir Désir, Astonvilla, Pleymo, Travis
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également