↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Interview The Howling


"Leur premier EP, Desert Songs, est sorti il y a six mois, et depuis The Howling ne cesse de sillonner les scènes parisiennes pour venir rugir en meute. En liant le stoner rock avec le rock américain des 90’s, le groupe met un point d’honneur à remettre au goût du jour cette époque chérie avec des aspirations résolument modernes. Une rencontre s’imposait pour dresser un premier état des lieux, de parler de stoner à la française, du retour du rock, de la position de l'indé aujourd’hui et de causer musique, tout simplement, de Slayer à Dorothée, en passant par Tool et Mark Lanegan. Rendez-vous pris dans un bar après la balance à l’OPA à Bastille, avant un concert mené aux côtés de Moleskin. Autour de la table, un Thibault davantage absorbé dans la rediffusion d’un match de Rugby, un Guillaume tout sourire, un Julien prolixe qui assume son rôle de frontman et un Médéric jamais avare de petites blagounettes jetées avec un air pince-sans-rire. La percée du heavy-rock hexagonal, les gars y croient dur comme fer. Et ça se joue maintenant. Explications."
Maxime, le 25/11/2006
Leur premier EP, Desert Songs, est sorti il y a six mois, et depuis The Howling ne cesse de sillonner les scènes parisiennes pour venir rugir en meute. En liant le stoner rock avec le rock américain des 90’s, le groupe met un point d’honneur à remettre au goût du jour cette époque chérie avec des aspirations résolument modernes. Une rencontre s’imposait pour dresser un premier état des lieux, de parler de stoner à la française, du retour du rock, de la position de l'indé aujourd’hui et de causer musique, tout simplement, de Slayer à Dorothée, en passant par Tool et Mark Lanegan. Rendez-vous pris dans un bar après la balance à l’OPA à Bastille, avant un concert mené aux côtés de Moleskin. Autour de la table, un Thibault davantage absorbé dans la rediffusion d’un match de Rugby, un Guillaume tout sourire, un Julien prolixe qui assume son rôle de frontman et un Médéric jamais avare de petites blagounettes jetées avec un air pince-sans-rire. La percée du heavy-rock hexagonal, les gars y croient dur comme fer. Et ça se joue maintenant. Explications.
En savoir plus sur The Howling
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !