↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Chronique Livre

Ezy Rider


Auteur : Alain Dister
Editeur : Seuil
Date de sortie : septembre 1995

Langue : Français
"En Voyage Avec Jimi Hendrix"
Jerome, le 03/05/2010
( mots)
"Children, what's that sound
Everybody look what's going down"


Eté 1966. Alain Dister n'a pas tout à fait 25 ans quand il décide de quitter la France pour faire un saut aux Etats Unis. Destination New York. Ville de tous les espoirs ou le LSD circule encore tranquillement dans les rues. Carte de presse dans la poche, chargé de faire des photos pour un sombre hors série de Jazz Hot qui sera intitulé Rock'n Folk, le jeune étudiant français découvre l'effervescence de la vieille pomme. Greenwich, East Village, ses habitants et ses scènes de clubs devenus mythiques. Café Au Go Go et Café Wha?. Mike Bloomfield, Dylan, les stars tiennent le haut du pavé. Les torches psychédéliques allumées en Angleterre par les Beatles commencent à rayonner aussi dans les parages. Et au milieu, ce jeune afro à peine plus âgé que lui dont tout le monde commence à parler. Son truc, c'est de pousser les potards au maximum et de remplir l'espace sonore de feed-back en faisant cramer les lampes des amplis. Du coup, au Café Wha?, on le programme en dernier. Et quand le patron en a sa claque, il coupe le jus. Paraîtrait que l'énergumène se ferait appeler Jimmy James...

A proprement parler, Ezy Rider n'est pas un livre sur Jimi Hendrix. Mais plutôt un ouvrage sur ces quelques années qui ont chamboulées le paysage musical de l'époque. Une sorte de témoignage. Pas encore ce qu'on pouvait appeler un journaliste, Alain Dister n'a pourtant pas hésité avant de plonger dans cet univers ou sexe, musique et drogue étaient le quotidien de la jeunesse branchée outre-Atlantique. Mais ces quelques années, de l'été 1966 à celui de 1970, le jeune photographe les a passées avec Jimi Hendrix comme fil conducteur. Que se soit depuis Londres à l'hiver 1967, quand Jimi était sur le point de devenir une star, ou encore à Paris avant que l'Experience ne donne son premier concert et que le trio pouvait encore se balader à sa guise aux puces de Clignancourt, Alain savoure sa chance, ramenant reportages, tranche de vie et clichés de ses aventures. Avant de repartir à New-York à l'été 67. Une sorte de reporter de terrain chargé de couvrir le mouvement hippie autant que de le vivre. Los Angeles et surtout San Francisco et son célèbre quartier le Haight-Ashbury, l'endroit où il fallait être à l'époque. Et encore New-York, en passant par Berkeley et bien sûr, l'Ile de Wight. Le jeune français partage la vie des acteurs de l'époque, arpente les rues fleuries et passe ses soirées dans les clubs. Si les fans du Voodoo Child n'apprendront pas grand chose au travers ces quelques pages, elles permettent cependant de mieux comprendre et de mieux apprécier l'effervescence qui régnait à l'époque. Et de toute façon, ne serait-ce que pour ces clichés en noir et blanc sur lesquels on peut voir un Jimi Hendrix heureux et souriant, cet ouvrage mérite le coup d'œil.

En savoir plus sur Jimi Hendrix
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !


TalkTalk - Messagerie privée en direct