↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Sélection Albumrock Juin 2016


Erwan, le 01/06/2016

Toute la France est en grève, sauf l’équipe d’Albumrock ! Et encore moins la sélection que rien n’empêchera d’accomplir sa mission : vous présenter les petites pépites que nous avons déniché pour vous et qui deviendrons les stars de demain, en tout cas c’est tout le bonheur que l’on peut leur souhaiter. Ce mois-ci une sélection on-ne-peut-plus éclectique avec un peu de garage, un peu de punk rock, un peu de metal, et surtout beaucoup d’amour.

Et on commence doucement par le Lillois de Wild Raccoon, dont le LP Mount Break date certes de l’été dernier mais reste encore parfaitement approprié pour l’été à venir. Comme tout bon groupe de garage rock à tendance indie qui se respecte, Wild Raccoon maîtrise parfaitement l’art de la réverbe. Mais contrairement à tout groupe tout court, Wild Raccoon n’est en fait l’affaire que d’un seul et unique musicien. Raton Sauvage, puisque c’est comme ça qu’il se nomme lui-même, s’occupe en effet de la guitare, de la batterie (qu’il pratique donc uniquement avec les pieds pendant qu’il joue) et de la voix, aussi bien en studio qu’en live, ce qui donne à ses prestations sur scène une dimension physique impressionnante qu’on ne peut négliger.

On a très vite envie de classer ce LP dans la veine d’un Ty Segall, et le côté homme à tout faire y est pour beaucoup. Le traitement des guitares est particulièrement propre, et des morceaux comme "Montreal Gets The Blues" ou "To Build A Fire" démontrent un sens de la mélodie très développé. On passe assez vite de couplets accrocheurs à des refrains vraiment catchy. Mount Break n’est cependant pas un disque monotone et le Raton Sauvage sait baisser le tempo quand il le faut sans pour autant perdre son identité. Un rock garage organique, bien ficelé, qu’on découvre un peu tard mais qu’on avait envie de vous partager. Pour les Parisiens, Wild Raccoon sera en concert à l’Espace B le 11 juin prochain.

Et sans aucun sens de la demi-mesure, laissez-nous maintenant vous présenter les Lyonnais de Goatfather et leur nouvel album de stoner metal Hipster Fister, tout fraîchement débarqué en ce mois de mai ! Après deux ans passés à écumer les scènes de la région lyonnaise, et une démo plutôt prometteuse, le groupe sort cette année un premier disque dans lequel on reconnaît la patte des mêmes studios qui ont pris soins des productions de Flayed. On retrouve chez Goatfather les riffs tambourinant qu’on attend dans un groupe de metal stoner, accompagnés d’une section rythmique à l’énergie vraiment exceptionnelle. A contre-pied d’un ensemble que le chant de Yann contribue parfois à rendre presque brutal, on sent dans le jeu solo de Grégory ou dans le morceau "Devil Inside" une certaine affection pour le hard rock plus traditionnel. Difficile de ne pas remarquer d'ailleurs l'influence de Slash et des Guns N' Roses dans le morceau "Rebel Ways". Goatfather a donc plusieurs cordes à son arc, et les plus chanceux pourront aller le constater au Cactus, à Lyon, à l’occasion de la fête de la musique.

Pour terminer par un entre-deux qui n’a que peu de points communs avec nos deux précédents lauréats, la sélection du mois de juin avait envie d’un son frais et léger qui vous fera oublier la grisaille de ce début d’été raté. Green Day, Sum 41, les Good Charlotte ou encore Blink 182 sont tous en studio ou sur le point de sortir un album, le punk rock va revenir en force, mais pourtant tous se sont faits devancer par Rust Runners. Avec un premier EP sortit en janvier, le groupe parisien offre déjà quelques belles promesses pour la suite. Deux premiers titres aux riffs décomplexés et dynamiques, avant d’explorer des ambiances plus mélancoliques et le rock alternatif FM sur "Sailling". Dernier morceau de l’EP, "Take Me Home" est leur composition la plus élaborée sur laquelle on retrouve même quelques couleurs blues rock et un solo dantesque qui clôt à la perfection cette première sortie. En attendant avec impatience leur sortie suivante, la sélection Albumrock vous donne rendez-vous le mois prochain !


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/0f8bcf4e9ea7de3ac6519c0679a4fb84/web/billet.php on line 60
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !