↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Edito octobre 2015 : Apple Music, la nouvelle panacée du streaming ?


Nicolas, le 07/10/2015

Habitué de longue dates aux services de streaming premium, et ayant finalement jeté mon dévolu depuis quelques années sur Spotify, voilà que l’arrivée d’Apple Music vient chambouler mes pratiques d’écoute de la musique. L’essai de trois mois gratuit venant d’arriver à sa fin, que retenir de cette expérience de musique dématérialisée version Apple ? Je précise qu’il s’agit de mon avis personnel, à savoir celui d’un gros consommateur de rock en tous genres et de surcroît rédacteur dans un webzine, et vous allez voir que ce dernier point a son importance. Par ailleurs, le test a été effectué sur un bon vieil iPhone 4S, peut-être les heureux détenteurs d’une version 5 ou 6 n’ont-ils pas connus les mêmes déboires que moi.

Afficher l'image d'origine

1er juillet : première prise de contact avec le service. D’emblée, l’impression est favorable : je me retrouve avec mon lecteur mp3 classique, et donc mes morceaux téléchargés dans mon téléphone, ainsi qu’avec un service de streaming à la Spotify qui bénéficie de l’ubiquité Apple. J’active donc Apple Music et la fameuse “bibliothèque musicale iCloud” par laquelle je peux avoir accès à tous ces titres en streaming et, en choisissant l’option adéquate, en écoute hors ligne. Pour l’heure, pas de soucis, j’ai bien accès à toute ma musique achetée synchronisée via iTunes ainsi qu’à mes albums ajoutés, en l'occurrence quelques disques de New Order que je ne possède pas moi-même. Oui, nous préparons un dossier New Order sur Albumrock, et l’été semble idéal pour écouter la disco du groupe en intégralité histoire de bien m’imprégner de chaque album. Donc tout marche, aucun soucis. A ce stade, je ne vois plus le moindre intérêt à Spotify. Mieux : pas mal d’applications musicales (réveils et applis voitures, notamment) ne fonctionnent pas avec Spotify mais acceptent cette nouvelle mouture d’Apple Music. C’est très fort.

10 juillet : les téléchargements, ou plutôt les “morceaux rendus disponibles hors ligne”, commencent à se multiplier sur mon téléphone. Sauf qu’à mon grand déplaisir, la dite gestion des téléchargements se fait de façon étrange. Exemple pour un album donné : plutôt que de downloader un titre à la fois en commençant par le morceau n°1 pour finir par le n°10, l’appareil enregistre les morceaux par paquets de trois, et dans le désordre. Et ce qui n’a aucune importance en cas de très haut débit devient vite frustrant pour une connexion relativement limitée, il faut en gros attendre que l’album soit chargé intégralement avant de pouvoir l’écouter. Plus étrange encore, si vous écoutez un morceau en streaming et qu’en même temps vous demandez une requête pour le rendre disponible hors ligne, les deux opérations s’avèrent complètement distinctes. Cela aboutit à des situations ubuesques où l’on croit avoir le morceau sur son téléphone pour comprendre, une journée plus tard et alors que le réseau est coupé, qu’il n’avait pas fini d’être téléchargé sur wi-fi la veille. Inutile de dire que sur Spotify, un morceau que l’on streame est d’emblée sauvegardé sur le téléphone si on l’a indiqué comme tel. Mais bon, ça reste un défaut mineur, alors passons. EDIT : défaut semble-t-il corrigé avec la mise à jour iOS 9.

Afficher l'image d'origine

13 juillet : je m’agace sur les réglages par défaut de l’outil de recherche. Outil efficace au demeurant… mais pourquoi diable ne garde-t-il pas en mémoire l’historique des requêtes ? Alors que j’explore la riche discographie de New Order pour chercher quelques singles dont j’ignorais l’existence, la bascule de la recherche à la bibliothèque musicale fait sauter la première. Donc si je veux à nouveau chercher du New Order après avoir vérifié ce que je possède déjà ainsi que les morceaux downloadés, il faut que je retape manuellement la requête. Un peu pénible, à la longue. De même, la gestion des morceaux “disponibles hors ligne” est étrange. On peut au choix rendre disponible de la musique morceau par morceau ou alors sélectionner l’option pour un disque ou une playlist donnée. Dans ce cas, un petit iPhone stylisé en gris apparaît à côté de chaque morceau mémorisé… ou de chaque album. Mais lorsque l’album est mémorisé, le logo n’apparaît pas systématiquement sur chaque titre comme c’est le cas pour Spotify. Ce qui crée une certaine confusion : bon, ce morceau, je peux l’écouter hors ligne ou pas ? Pas très pratique...

21 juillet : premiers vrais couacs. Lorsque je lance l’appli et que je me mets sur “Musique”, quelle n’est pas ma surprise de retrouver sur mon téléphone… l’intégralité des albums que je possède sur le disque dur de mon Mac. Bien sûr, tout n’a pas été chargé sur le téléphone (ce qui serait de toute façon impossible vu le nombre de gigaoctets à encaisser), mais je vous laisse imaginer la bazar. Dans l’absolu, si on se trouve chez soi avec une bonne connexion Wi-fi, c’est très bien, on peut écouter sur son téléphone tous ses disques numérisés, mais en dehors de ce contexte, l’accès aux disques enregistrés sur l’iPhone s’en trouve considérablement alourdi. Qu’à cela ne tienne, je finis par trouver l’option, “Musique hors ligne”, bien planquée dans le menu de tri des disques, et j’active l’item “N’affiche que la musique de iPhone”. Ouf, c’est déjà mieux. Problème : autant l’affichage sur le téléphone est simplifié, autant l’appli voiture, elle, voit toujours tous les albums de ma discothèque. C’est d’un pratique pour changer de disque en conduisant… et en plus, à chaque fois que vous fermez Apple Music et que vous rouvrez l’application, il faut à chaque fois retourner à ce menu de tri et activer l’option “Musique hors ligne” car l’item n’est pas enregistré par l’appareil. Pas pratique du tout, du tout. EDIT : au 18 septembre, ce bug d’activation de l’option semble avoir été corrigé.

Afficher l'image d'origine

2 août : alors que je veux écouter le dernier Tame Impala que j’avais rendu disponible hors connexion la semaine d’avant via Apple Music (sans l’avoir acheté, donc), voilà que les morceaux ont complètement disparu. Mystère et boule de gomme, mais bon, pas grave, je rends de nouveau disponible l’album sur l’iPhone, et le tour est joué. Ça m’a juste bien pompé l’air et rendu furax pour le reste de la journée.

6 août : Je reçois un SMS qui m’indique, ô stupeur, que l’intégralité de mon forfait de datas mobile est consommé. Si je veux à nouveau avoir accès à la 3G, il faut que je rallonge de quelques euros le montant de mon prélèvement sur le mois en cour. Mais bon sang, qu’est-ce que ça signifie ? Et bien sûr, la réponse est toute trouvée : lorsqu’on rend disponible hors ligne un album mais que le téléchargement n’a pas eu le temps de s’achever en Wi-fi, c’est la 3G qui prend le relais, et ce alors que l’appli est fermée. Le téléchargement s’effectue en arrière plan. Et le plus vicieux là-dedans, c’est que le petit moulinet qui indique le transfert de données sur le téléphone ne s’active pas dans ce cas-là. Conclusion : j’ai téléchargé sans le savoir des dizaines de mp3 sur mon forfait 3G. Vite, désactiver l’option “Actualisation en arrière plan” dans le menu “Général” des Réglages, puis dans les “Données cellulaires”, désactiver l’option pour Apple Music. Ouf, ça devrait aller mieux. Revers de la médaille, je n’écouterai plus de musique en streaming avec la 3G, mais vu la quantité de datas drainées, de toute façon, mieux vaut s’en passer.

14 août : J’en ai assez de cette espèce de diktat m’imposant d’avoir dans la bibliothèque de mon téléphone des milliers de mp3 qui n’y sont pas. Je me dis que ce n’est pas possible, qu’il doit bien exister une option permettant d’afficher sur l’iPhone mes mp3 locaux et les albums sélectionnés via Apple Music. Eh bien non, c’est impossible. Pour désactiver cette épouvantable liste d’albums, je dois décocher l’option “bibliothèque musicale iCloud”. mais dans ce cas, fini le streaming, et pire, tous les morceaux rendus disponibles hors ligne sont supprimés de la mémoire du téléphone ! Bon, je me résigne à accepter cette fameuse bibliothèque, et je ronge mon frein en retéléchargeant tous mes New Order qui avaient été perdus...

Afficher l'image d'origine

29 août : ça commence à devenir le boxon intégral. Je “rends disponible hors ligne” le dernier Foals en appuyant sur le symbole “...” en haut à droite sous le titre du disque, en rien ne se passe. Qu’à cela ne tienne, je réessaye. Un petit check apparaît brièvement à l’écran, ça doit être bon. En fait non, toujours pas. Troisième essai, deuxième check, et là les téléchargements commencent. Ouf. Sauf qu’on m’annonce un téléchargement de 60 morceaux. What ? Vite, je regarde ce qu’il se passe… et je constate, au comble du désespoir, que non seulement le téléphone avait bien pris en compte mes deux premières demandes de mise à dispo hors ligne, mais aussi la troisième, et que chaque morceau se voit téléchargé… en triple. Pire, D’autres titres apparaissent, des démos, des vidéos !!! Horreur, j’avais jeté mon dévolu sur la version ”Deluxe” de What Went Down, avec les B-Sides et les clips. Mais jamais mon téléphone n’encaissera tous ces méga-octets ! Vite j’annule tout. Je réessaye avec l’album simple. Même bazar, des morceaux qui se téléchargent en double… et mes vidéos de la précédente demande, pourtant annulée, qui recommencent à arriver ! J’en viens à éteindre l’appli, à la fermer en arrière plan, à éteindre mon téléphone, à le rallumer, à relancer Apple Music. Rebelote, et là, ça a l’air enfin de marcher. Sauf que… sauf que “A Knife In The Ocean” manque à l’appel. J’essaye tous les menus, et rien à faire : le morceau appartient bien à “Ma Musique”, est théoriquement “rendu disponible hors ligne”, mais il n’apparaît pas sur mon téléphone. Il a fallu attendre quatre jours et de multiples essais pour qu’enfin je dispose de l’album complet, et sans contenu double ni parasite ! EDIT : mi septembre, il semble que ce problème ait été résolu.

2 septembre : Spock’s Beard vient de sortir un nouvel album. Chouette, je vais pouvoir l’écouter. Sauf que non, l’album n’est pas disponible sur iTunes. Ah bon ? Et pourtant, en vérifiant sur Spotify, The Oblivion Particle est bien présent dans la liste des choix. Pour moi, c’est un dogme qui s’effondre : alors que je pensais qu’on trouvait forcément toute la musique du monde sur iTunes, je constate, la mort dans l’âme, que Spotify reste encore légèrement mieux doté en groupes et en nouveautés…

Afficher l'image d'origine

19 septembre : la goutte d’eau qui fait déborder le vase ? J’ai accès à un téléchargement promo du dernier album de Kylesa, Exhausting Fire, deux semaines avant sa sortie dans les bacs. Comme par le passé avec ce genre d’offres, je télécharge l’album sur mon Mac et je l’intègre à ma bibliothèque iTunes. Lorsque je veux effectuer le transfert de la musique sur mon iPhone, stupeur : la synchronisation Mac-téléphone a été supprimée au motif que la fameuse bibliothèque musicale iCloud est activée. Impossible de supprimer des mp3 transférés sur le téléphone ni d’en rajouter d’autre. Et évidemment, comme l’album n’est pas encore disponible sur iTunes, il n’est pas présent dans la base de données web. Conclusion : Exhausting Fire n’existe pas. Seule solution à laquelle je me résous, là encore la mort dans l’âme : je décoche l’option “bibliothèque musicale iCloud” sur l’iPhone, j’y transfère mon album de Kylesa, je réactive l’option… et je dois à nouveau retélécharger tous les albums préalablement “rendus disponibles hors ligne” ! Et ouf, ça fonctionne. Mais à quel prix !

1er octobre : miracle, après la mise à jour iOS 9.0.1, quasiment tous les bugs précités ont disparu. L’application fonctionne bien moyennant toujours quelques bizarreries qui, elles, ne seront pas corrigées de sitôt : album rendu disponible hors ligne avec absence de signalement morceau par morceau, requêtes non conservées pour les recherches, pas de séparation entre musique dispo hors ligne et musique achetée et numérisée, gestion fumeuse des téléchargements en arrière fond rendant quasi-obligatoire de désactiver la 3G pour l’application, et impossibilité de télécharger via iTunes (le logiciel) sur son téléphone un album qui n’est pas disponible sur l’iTunes store à moins de désactiver la bibliothèque musicale, d’effectuer le transfert, de réactiver la bibli et de retélécharger toute la musique dispo hors ligne. Moyennant quoi, le service fonctionne, le catalogue reste tout de même conséquent (l’exception Spock’s Beard ayant été corrigée 15 jours plus tard. Question de date de sortie française / américaine, je suppose) et l’ubiquité de l’application la rend très utile au quotidien. Car c’est cela, en définitive, qui risque de faire la différence avec la concurrence : avec Apple Music, il n’y a plus qu’une seule et unique application pour écouter de la musique, plus besoin de jongler entre iTunes et Spotify. Ce qui vaut bien de chambouler quelques habitudes et de subir de menus désagréments qui restent, heureusement, surmontables et contournables. De là à me passer de mon Spotify… allez, je me donne encore un mois pour abandonner la pastille verte au profit de la pomme. Les autres services (playlists personnalisées, radios etc...) pourraient aussi entrer en ligne de compte, mais autant être clair : en ce qui me concerne, je ne crois pas avoir besoin qu'un ordinateur me propose ce que je dois écouter. Apple Music, oui, mais pas à tout prix.

Commentaires
Nicolas, le 08/10/2015 à 09:48
Pas de playlists, Raphaëlle ! Je suis vieux jeu, que veux-tu, je ne fonctionne que par album. Je ne te dis pas la violence qu'il a fallu que je me fasse pour aller écouter un par un les singles indépendants de New Order, heureusement qu'il y a des compilations... Et je suis bien d'accord avec Étienne et Stéphane : rien ne vaut une bonne platine, d'ailleurs je prospecte sur le vinyle en ce moment. Mais c'est vrai que le streaming a ses avantages en déplacement, dans la rue, en voiture, sous la douche... non je déconne.
Raphaelle, le 07/10/2015 à 15:36
Je reste encore et toujours fidèle à Spotify car... je n'ai pas d'iPhone ! Pour ceux qui comme moi ont un windows phone, l'appli Spotify fonctionne très bien (ce qui est assez rare dans ce système d'exploitation!). En tout cas tu m'as bien fait rire avec tes aventures. Mais comment fais-tu pour les playlists du coup? J'ai une quinzaine de playlists, je me vois mal toutes les transférer: je suis captive de Spotify !
Etienne, le 07/10/2015 à 13:29
Ha ha, excellent cet édito. Je me suis bien fendu la poire. Plus sérieusement, le streaming est un moyen d'écoute nomade pratique mais qui ne doit en aucun cas se substituer à une écoute hi-fi, avec tout le matos qui en découle (amplis à lampes, equalizer ou baladeur audiophile pour ceux qui auraient irrémédiablement la bougeotte). C'est comme comparer LIDL et les Galeries Lafayette, Gilles Simon et Roger Federer, Nadine Morano et Gandhi. En attendant, Apple a toujours été une usine à gaz en matière d'écoute via le cloud (le calamiteux et non-abouti iTunes Match) et ses multiples bugs n'encouragent en rien à passer le cap. Quand on voit la simplicité d'une appli Deezer (playlists, suggestions par les "editors" spécialisés, musique hors-ligne etc.) on est obligé d'admettre que c'est franchement le meilleur des compromis pour le streaming.
Stephane, le 07/10/2015 à 11:58
Un jour, une pomme fut proposée à une homme et une femme. Et ce jour-là, si j'avais été là, j'aurais viré la pomme à grand coup de vinyles. La musique dématérialisée, fait partie intégrante de nos vies, de nos hobbies, mais comme tu l'expliques si bien pour 3 minutes de musique, il faut des fois 3 jours de gestion de paramètres. Il n'est pas si loin que ça le temps où l'on insérait un CD, une K7 audio dans le poste de sa voiture, un vinyle sur la platine de son salon... Le streaming comme nouveau mode d'écoute de la musique, est intéressant, mais la musique c'est instinctif, presque..... animal ! Si l'on doit perdre 2 heures par jour pour écouter un groupe de rock, la musique va perdre de sa saveur, et encore pire des auditeurs... Alors, merci pour vos mises à jour, mais.... "peut mieux faire".
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également