↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Vivian Girls


Vivian Girls


(30/09/2008 - In The Red - NoisePop / Shoegaze - Genre : Rock)
Produit par

1- All the Time / 2- Such a Joke / 3- Wild Eyes / 4- Going Insane / 5- Tell the World / 6- Where Do You Run To / 7- Damaged / 8- No / 9- Never See Me Again / 10- I Believe in Nothing
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un premier album de surf / punk / pop tendance Shangri-Las noisy sous stimulants"
Margaux, le 05/12/2008
( mots)

Certains groupes semblent appartenir à un autre espace-temps, à une époque où les ordinateurs pour bidouiller la musique n’existaient pas, où il n'était pas super aisé de ranger un disque dans un sac à main, et où les vestes en cuir sur les filles, ça faisait vachement rebelle (surtout si en plus elles avaient une moto). C’est un peu le cas des Vivian Girls, groupe américain de Brooklyn formé par trois filles à la diversité capillaire inhabituelle. Cassie Ramone, Kickball Katy et Ali (ces noms…) sont les nouvelles bad girls tatouées et décalées, et elles exècrent tout ce qui est fashion (l’électro, le rock indie et Vincent Gallo entre autres). Outre leurs références grunge (Nirvana, Wipers) les Vivians Girls puisent leur inspiration dans le répertoire des Shangri-Las. A l’écoute de leur single "Tell The World" et en regardant le clip associé, on a l’impression de faire un bond de quelques dizaines d’années en arrière. Cependant, les Vivian Girls vont plus loin que le concept du girls-band vintage en trouvant la juste dose entre punk, shoegaze, surf et pop sixties, et en devenant ainsi impossible à catégoriser. Le résultat tient en dix petites bombes sonores atteignant rarement la deuxième minute.

Le rock de fille a bizarrement souvent posé problème, pour certains, le rock c’est comme les G.I. Joe, c’est que pour les garçons. Les girls bands ont alors souvent dû développer tout un tas de tactiques pour se faire bien voir : de la mignonne poupée (penchant Plasticines) à la riot grrrl (penchant Bikini Kill ou Hole), en passant par la blague (The Pipettes). Mais les Vivian Girls, ont décidé de rester tout simplement elles-mêmes. Elles secouent l’auditeur comme un Orangina dès le début avec "All The Time", chanson noisy appelant au pogo, gros bordel de guitares distordues et de chœurs girlies. Elles pondent même une chanson géniale, "Tell The World", la chanson du milieu, l’apogée de l’album, la parfaite symbiose des voix vintage/surf et de l’instrumentation shoegaze. Et le tout sans crier, sans miauler, sans se vautrer dans la moue mutine, sans faire les belles. Tout en restant classe, la musique des Vivian Girls va droit au but et ne s’encombre pas d’un maniérisme de minettes. Pas non plus de hurlement de femelle grizzli en rut pour montrer qu’elles aussi, elles ont des bowls, juste une voix nonchalamment posée sur le chaos des compos. Le calme entre deux tempêtes, elles laissent parfois parler la pop ("Where Do You Run To ?"). Le seul bémol résidant dans le fait que certaines chansons finissent par se ressembler ("Never See Me Again" / "Such A Joke"…).

Les Vivian Girls remplissent avec talent le vide qu’avaient laissé derrière eux des groupes comme Black Tambourine ou Tiger Trap. Ce premier album est un disque inhabituel, un mix entre vintage et contemporain, noisy sans en devenir insupportable, girlie sans être niais, une grosse bourrade musicale à ne pas manquer.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également