↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Thievery Corporation


Radio Retaliation


(23/09/2008 - Ryko - Dub-ethno Trip Hop - Genre : Autres)
Produit par

1- Sound The Alarm / 2- Mandala / 3- Radio Retaliation / 4- Vampires / 5- Hare Krisna / 6- El Pueblo Unido / 7- The Forgotten People / 8- 33 Degrees / 9- Beautiful Drug / 10- La Femme Parallel / 11- Retaliation Suite / 12- The Numbers Game / 13- The Shining Path / 14- Blasting Through The City / 15- Sweet Tides
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Entrez dans l'univers foisonnant et bigarré de cette confrérie de voleurs"
Nicolas, le 07/11/2008
( mots)

Un nouveau disque de Thievery Corporation, ça se fête comme il se doit. Rares en effet sont les groupes qui font preuve d'un tel éclectisme et d'une telle curiosité musicale, tout en dégageant un style personnel aisément reconnaissable.

Pour tous ceux qui ne connaîtraient pas (encore) ce duo formé par Rob Garza et Eric Hilton, et qui officie outre atlantique depuis déjà 1995, Thievery Corporation est à l'ethno-dub ce que Massive Attack est au trip hop : un incontournable. Oscillant entre morceaux rythmés, mélangeant les beats électro soutenus à des instruments traditionnels (à forte affinité pour les pays latino-américains), alternant avec des trips planants façon chillout, les deux lascars exploitent depuis leurs débuts une formule certes immuable mais toujours aussi efficace.

Cinquième effort du duo, Radio Retaliation reste arqué sur les fondamentaux habituels : une rythmique grave et percutante, une basse typée dub au groove d'enfer, un kaléidoscope d'instruments aussi exotiques que dépaysants, et surtout un mélange de genres assez déroutant au premier abord. Rien que les quatre premiers morceaux alternent successivement un électro-reggae type euro-dance mid 90's ("Sound The Alarm", tétanisant de puissance), un mix techno-hindou à la cithare débridée ("Mandala"), un bon vieux reggae jamaïcain gonflé à la ganja ("Radio Retaliation") et une bossa nova copieusement arrosée ("Vampires"). Et ça continue : "The Forgotten People" se pare de sonorités arabisantes, alors que "Retaliation Suite" vire carrément au free jazz version black connexion. Comme pour les précédents albums, le contenu est encore une fois des plus pléthoriques, avec 15 titres aussi fouillés que dissemblables, faisant intervenir de nombreux invités masculins et féminins pour les parties chantées (si l'on excepte les quelques pistes agrémentées de samples vocaux ou même les titres instrumentaux purs). Moins contemplative que The Cosmic Game, cette nouvelle galette impose sur sa première moitié un rythme soutenu et ensoleillé, avant de marquer le pas vers quelques veines lascives sur les sillons restants, comme "Beautiful Drug" qui s'approche de la douceur d'un Zero 7, la subversion en plus ("You are the drug in my veins / And I'm waiting to feel it again"). On remarquera un titre en espagnol ("El Pueblo Unido", pas forcément inoubliable) et même un titre en français : "La Femme Parallel" (faute d'orthographe voulue ?), réponse éthérée en forme d'hommage au "Kelly Watch The Stars" de Air, avec son héroïne Charlotte "toujours un peu perdue dans les étoiles". A signaler deux véritables joyaux en fin de liste : "The Shining Path", un instrumental techno-dub piqué d'une basse surnaturelle rappelant les meilleures heures de la dream music, et "Sweet Tides", un trip hop vaporeux n'ayant rien à envier à un certain duo (ex-trio) de Bristol.

Une fois encore, on passe un très bon moment en compagnie de Thievery Corporation, et ce Radio Retaliation mérite que l'on s'y attarde, même s'il s'avère un bon cran en dessous du disque majeur du duo, The Mirror Conspiracy. Opulent, foisonnant, tour à tour excentrique et onirique, cet album revigorant doit être consommé sans modération pour aborder dans les meilleures conditions un hiver qui s'annonce long, très long.

Si vous aimez Radio Retaliation, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également