↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Who


The Who Hits 50!


(27/10/2014 - Geffen - British rock - Genre : Rock)
Produit par The Who

1- Zoot Suit / 2- I Can't Explain / 3- Anyway, Anyhow, Anywhere / 4- My Generation / 5- Substitute / 6- The Kids Are Alright / 7- I'm a Boy / 8- Happy Jack / 9- Boris the Spider / 10- Pictures of Lily / 11- The Last Time / 12- I Can See for Miles / 13- Call Me Lightning / 14- Dogs / 15- Magic Bus / 16- Pinball Wizard / 17- I'm Free / 18- The Seeker / 19- Summertime Blues (Live at Leeds) / 20- See Me, Feel Me / 21- Won't Get Fooled Again / 22- Let's See Action / 23- Bargain / 24- Behind Blue Eyes / 1- Baba O'Riley / 2- Join Together / 3- Relay / 4- 5:15 / 5- Love, Reign O'er Me / 6- Postcard / 7- Squeeze Box / 8- Slip Kid / 9- Who Are You / 10- Trick of the Light / 11- You Better You Bet / 12- Don't Let Go the Coat / 13- Athena / 14- Eminence Front / 15- It's Hard / 16- Real Good Looking Boy / 17- It's Not Enough / 18- Be Lucky
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Who


Who Are You


Critique d'album

The Who


Quadrophenia


Critique d'album

The Who


Who's Next


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert