↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Hives


The Black and White Album


(15/10/2007 - AM Records - Garage suédois - Genre : Rock)
Produit par

1- Tick Tick Boom / 2- Try It Again / 3- You Got It All… Wrong / 4- Well All Right ! / 5- Hey Little World / 6- A Stroll Through Hive Manor Corridors / 7- Won't Be Long / 8- T.H.E.H.I.V.E.S. / 9- Return The Favour / 10- Giddy Up ! / 11- Square One Here I Come / 12- You Dress Up For Armageddon / 13- Puppet On A String / 14- Bigger Hole To Fill
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (38 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Etonnants, inspirés et toujours aussi mégalos, les Suédois sont de retour."
Caroline, le 14/12/2007
( mots)

Depuis trois ans, les fans des Hives trépignent, écoutant en boucle les trois albums du groupe suédois. Ce nouvel opus a cristallisé beaucoup d’attentes, ne serait-ce que par la folle rumeur qui courait: Pharell Williams, le producteur à qui l’on doit certains tubes de Britney Spears, Justin Timberlake, Madonna et Snoop Doggy Dog, serait aux manettes. Etonnant, pour ce groupe qui a fait exploser le post punk en trois albums violents et essentiels.

Après cette longue attente, on tient enfin le Black and White Album dans les mains. Première impression: la pochette, en noir et blanc, comme il se doit, est déjà top. Les costumes années 50 sont plus impeccables que jamais. Le livret se déplie sur les photos des cinq musiciens, chacun posant avec une des lettres formant le nom du groupe. Les visuels nous plongent dans le bain brûlant et mégalomane des suédois. Et l’album, me direz-vous ?

L’album débute par "Tick Tick Boom", titre découvert cet été lors de la tournée des Hives , dans une version tout à fait explosive. En album, le titre perd un peu de son essence. On retrouve beaucoup plus de rage dans le deuxième titre, "Try It Again", et "You Got It All…Wrong" possède toute l’énergie des débuts. Suit "Well All Right", le plus réussi de l’album : ici, on apprécie enfin le virage pris par les Hives . Le tempo est diablement efficace, les chants collent parfaitement au second degré tant prisé des cinq suédois. A partir de là, The Black and White Album monte en puissance. Avec "Hey Little World", au refrain peut-être un peu galvaudé mais tellement entraînant.

Il faut attendre le sixième morceau pour mesurer l’amplitude du virage pris par les Hives . "A Stroll Through Hive Manor Corridor" commence au synthé, dans un son brouillé et grésillant. Seules une basse minimaliste et la batterie accompagnent cette mélodie. Un intermède au son étonnant. Mais Howlin’ Pelle Almqvist a plus d’un tour dans son sac et nous surprend encore avec l’excellent "T.H.E.H.I.V.E.S", qui repose sur une basse funk et chaloupée. Le refrain, "we rule the world", nous replonge avec bonheur dans la prétention et la mégalomanie assumée des Hives . Comme on les aime.

Les puristes du punk se jetteront sur "Return the Favour". Le titre suivant, "Giddy Up !", est plutôt décevant. Néanmoins, c’est encore une découverte : Howlin’ Pelle Almqvist serait presque capable d’avoir un flow hip-hop… S’enchaînent ensuite des morceaux surprenants, comme "Puppet on a String", et d’autres plus classiques, comme "Bigger Hole to Fill".

Que dire du Black and White Album dans son ensemble ? Qu’il faut l’avoir, qu’il est de toute façon, comme chaque opus des Hives, indispensable. Et que les rumeurs de surprises étaient fondées. A côté de ces titres inhabituels et plutôt réussis, d’autres ont cuit dans le même jus que les excellentes bombes dont étaient bourrés les opus précédents, avec leurs guitares excitées et leurs refrains implacables. Les puristes du punk trouveront peut-être l’album trop « grand public », et incontestablement, la production, chiadée, donne davantage de souplesse aux morceaux. Mais toute la grandiloquence des Hives est bien là, palpable. Leur énergie et leur folie aussi. C’est pour ça qu’il faut réserver une place de choix au Black and White dans votre discothèque, s’il n’y trône pas déjà.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Hives


Lex Hives


Critique d'album

The Hives


Tyrannosaurus Hives


Album de la semaine
À lire également