↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Coral


Nightfreak and the sons of becker


(26/01/2004 - Deltasonic - Pop Folk Rock Blues - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Precious eyes / 2- Venom cable / 3- I forgot my name / 4- Song of the corn / 5- Sorrow or the song / 6- Auntie's operation / 7- Why does the sun come up? / 8- Grey harpoon / 9- Keep me company / 10- Migraine / 11- Lovers paradise
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (8 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"3e album surprise pour les coraux de Liverpool !"
Lilian, le 10/04/2004
( mots)

C'est chaud du coté de Liverpool ! Et on ne parle pas de football ici, mais bel et bien de musique. Car là-bas sévit un groupe suffisamment jeune et suffisamment fou (ou talentueux, comme vous le voulez), pour enchaîner albums et tournées sans reprendre la moindre respiration, sans même savourer les quelques retombées de leur succès, The Coral.

Après le très brouillon et non moins génial The Coral, le premier album éponyme, le groupe nous livrait quasiment un an jour pour jour le second volume avec Magic and Medicine, plus mature et plus posé. Et alors qu'on ne s'est même pas remis de celui-ci, ils prennent tout le monde à revers et tournent une troisième page de leur histoire en sortant cet inattendu Nightfreak and the sons of Becker.

On peut croire alors à un recueil de faces B ou de morceaux rares, ou autre attrape-couillon de maison de disque de ce genre. Une idée renforcée par une pochette bien laide et par une durée totale d'album d'environ 28 minutes.... ce qui fait peu pour un groupe qui ne fait pas de punk. Malgré tout, il semble que ce soit bel et bien un vrai album, enregistré en trois fois rien de temps et pour la satisfaction de tous (le groupe et ses fidèles !). Et si après le très soft second album, ils avaient eu envie de remettre les pendules à l'heure et de réaffirmer leur excentricité des débuts ?

Nightfreak and the sons of Becker nous propose 11 titres inégaux en termes de qualité, mais avec quelques petites perles qui valent le détour. Comme ce "Sorrow or the song", le plus calme de l'album, avec une mélodie simple et imparable pimentée par une guitare criarde. On se demande où le groupe va chercher son inspiration tant ses morceaux lui sont propres. "Grey Harpoon" fait figure d'innovation sonore pour le groupe. Leur ton si familier est bien sur omniprésent, mais ses rythmes proches de ceux d'un doux rap américain le rendent différemment sympathique. Enfin "Migraine" est un titre qui porte bien son nom, avec son brouillon de guitares, ses larsens et ses sons parasites. Un trip, quoi.

The Coral prouve ici qu'ils sont sauvages et imprévisibles, au risque d'y laisser des plumes. Alors qu'on leur rende leur étiquette de branleurs s'ils la veulent, pour que le plus atypique des groupes en "The" puisse prospérer encore et encore sans jamais oublier la qualité, comme parfois sur ce troisième album.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Coral


Move Through The Dawn


Critique d'album

The Coral


Distance Inbetween


Critique d'album

The Coral


The Curse Of Love


Album de la semaine
À lire également