↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

System of a Down


Toxicity


(04/09/2001 - American - Neo metal alternatif - Genre : Hard / Métal)
Produit par Rick Rubin, Daron Malakian, Serj Tankian

1- Prison Song / 2- Needles / 3- Deer Dance / 4- Jet Pilot / 5- X / 6- Chop Suey! / 7- Bounce / 8- Forest / 9- A.T.W.A. / 10- Science / 11- Shimmy / 12- Toxicity / 13- Psycho / 14- Aerials
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (71 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"L'album qui révéla SOAD au grand public."
Elise, le 29/09/2010
( mots)

Deuxième album de System Of A Down, Toxicity est également celui qui les révéla au grand public. Avant cela, les quatre américano-arméniens avait pondu un premier opus éponyme au succès certain dans certaines sphères. Et déjà, le groupe imposait des textes engagés et rageurs à l'encontre du système américain. Avec Toxicity, Daron Malakian, fondateur du groupe, et Serj Tankian, chanteur, impose un nouveau son au pays du métal. D'abord, il y a ces coupures de rythme, ces changements brutaux au sein d'un même titre qui perdent les habitués du déferlement perpétuel de sons matraqués. Malakian et Tankian aiment surprendre et n'hésitent pas dès "Prison Song" à afficher clairement leur différence. L'ouverture commence avec suspense, se poursuit sur un rythme effréné et s'interrompt brutalement pour laisser place à un pont sautillant et complètement barré. Et c'est ce décalage perpétuel entre son et paroles, ce sentiment de trip entre potes sur des compos pourtant incroyables, qui donne tout son attrait aux compositions de System Of A Down. D'autant que la voix de Serj Tankian renforce encore ce sentiment. L'homme peut se permettre toutes les singeries vocales, ses capacités sont impressionnantes, et particulier celle qui lui permet d'être juste dans les envolées les plus bizarres.

Et si Toxicity a tant marqué son époque, c'est que System Of A Down a ouvert le métal à un nouveau public. Son mélange des genres, cette capacité à marquer des pauses sans paraître lâcher du lest leur permet de garder un auditorat métal, tout en séduisant les amateurs de rock conventionnels. Evidemment, le groupe fait des ravages dans les populations adolescentes, mais pas seulement. Le génie de Malakian, Tankian, Odadjan et Dolmayan séduit également les puristes, qui ne résistent pas à des titres comme "Aerials", quand les plus jeunes s'éclatent dans leur chambre sur "Chop Suey". System Of A Down semble pouvoir tout se permettre, des choeurs sur des basses lourdes aux contre-chants dopés à l'hélium en passant par les ponts tendance "trip chez les indiens". Les deux gros singles de l'album restent "Chop Suey" et "Toxicity", deux titres construits avec deux thèmes qui s'alternent, l'un effréné, l'autre faisant la part-belle aux envolées vocales de Tankian,

System Of A Down a ainsi toujours su se singulariser, sans pour autant donner l'impression de le chercher. Les roulements de "r" de Tankian (ici particulièrement sur "ATWA") deviennent une marque de fabrique, tout comme l'utilisation fréquente de "lalala" et autres onomatopées. Mais SOAD doit également sa renommée à ses textes, engagés, contestataires, particulièrement contre les injustices du système américain, que ce soit la santé ou l'économie. Si les métalleux ne se privent pas non plus de parler de sexe, leur écriture les a rangé dans les plus intellectuels du milieu. Preuve qu'on peut réussir des compos qui ont du sens sans se poser sur trois accords de guitare sèche. SOAD a réconcilié le public une certaine idée du métal commercial de qualité, offrant à la fois un son impeccable et nouveau, et des textes qui tiennent la route. L'album a marqué sa décennie, et depuis, SOAD n'a pas vraiment fait mieux.

Note de 4.5/5 pour cet album
Charly, le 05/08/2003

Toxicity de System Of A Down est L'album qui m'a amené au métal.
Au néo metal me souffle-t-on .... Bref, avant Toxicity, je ne m'étais jamais aventuré dans des groupes très violents jugeant que c'était plus du bruit que de la musique. Au premier abord, il devait en aller de même pour System Of A Down qui est quand même un groupe violent de la scène métal.
Toutefois, le groupe dans cet album sait allier les passages plus calmes aux déchaînements électriques de leurs guitares et c'est cette diversité qui fait de cet album, MON album de métal (oui ok : néo métal !) préféré.
La voix de Serj Tankian est magnifique et très folklorique. On devine les origines de ce groupe dans les mélodies et dans la voix du chanteur.
Chaque chanson est unique et superbe, les textes sont durs et engagés, les riffs sont incroyables et l'album se clôt en beauté par le génial Aerials qui ne peut que laisser un sentiment d'admiration à l'auditeur.
Quant on voit les System Of A Down en tête de manif contre la guerre et Michael Moore choisir leur chanson "Boom !" (Steal this Album) pour sa lutte, on ne peut qu'être fier de voir un groupe aussi talentueux et engagé au devant de la scène néo-métal international.
Pour justifier l'appelation critique, je pourrais juste dire que l'album me semble un peu trop court à mon goût et que le subtil dosage : douceur/violence n'est peut être pas tout à fait réussi.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

System of a Down


Hypnotize


Critique d'album

System of a Down


Mezmerize


Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct