↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Slash


Apocalyptic Love


(22/05/2012 - Dik Hayd International - Hard rock FM - Genre : Hard / Métal)
Produit par Eric Valentine

1- Apocalyptic Love / 2- One Last Thrill / 3- Standing in the Sun / 4- You're a Lie / 5- No More Heroes / 6- Halo / 7- We Will Roam / 8- Anastasia / 9- Not for Me / 10- Bad Rain / 11- Hard & Fast / 12- Far and Away / 13- Shots Fired
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (26 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Slash se lâche!"
Leny, le 14/06/2012
( mots)

Que peut-on attendre de Slash en 2012 ? L'ex-guitariste des Guns N' Roses n'a en effet plus grand chose à prouver. Musicien surdoué et charismatique, l'un des derniers guitar-heroes en activité, véritable "marque" rock'n'roll, l'ami Slash a déjà fait ses preuves, que ce soit avec les Guns (surtout), Velvet Revolver (un peu) ou encore par l'intermédiaire de ses différents side-projects et autres albums solos. Là où Slash a des choses à prouver, c'est plutôt à lui-même : est-il capable de faire aussi bien qu'avec les Guns ? Le fédérateur et classique Appetite For Destruction, les "Paradise City", "Welcome To The Jungle" & Cie, c'était quand même il y a 25 ans (et oui ça ne nous rajeunit pas tout ça). Apocalyptic Love est seulement le deuxième album solo de Slash (le premier, sobrement intitulé... Slash, est sorti en 2010). Le guitariste s'est entouré d'une équipe éprouvée qui l'accompagnait déjà sur la tournée de promotion de son premier album solo : le chanteur et guitariste rythmique Myles Kennedy, (Alter Bridge), qui avait déjà posé sa voix sur 2 morceaux du 1er album solo de Slash ("Back From Cali", "Starlight") ; et la section rythmique composée du bassiste-vocaliste Todd Kerns et du batteur Brent Fitz. Un groupe à part entière donc, même si la pochette est susceptible de nous faire douter, puisque signée "Slash featuring Myles Kennedy & The Conspirators (le nom de la section rythmique)". Vous suivez ? C'est donc un album solo de Slash, mais pas que, ce dernier ayant voulu insister sur la cohérence du groupe qu'il forme avec les 3 autres (non sans toutefois occulter son propre nom, véritable marque déposée et engrangeuse de billets verts).

Voilà pour la forme, qu'en est-il de la musique ? Slash et ses acolytes nous pondent un album homogène de 13 titres, dont la majorité consiste en morceaux de rock/hard US typiques. Nous sommes quelque part entre les Guns de la grande époque, les rocks groovy à la Aerosmith et le heavy metal 80's. Sans véritable surprise donc. On retrouve ainsi ce fameux "son Slash", composé de la paire Gibson Les Paul/Marshall dont le guitariste éprouve la formule depuis plus de 25 ans. Pédale wah-wah, bottleneck et solos précis gorgés de feeling sont au menu, faisant écho au meilleur d'Appetite For Destruction. Les riffs sont majeurs, groovy et accrocheurs, en témoignent ceux des 4 premiers morceaux de l'album, entrée fracassante et diablement rock'n'roll à l'effet jubilatoire.


Ce qui frappe d'emblée, c'est ce son organique, très proche de l'auditeur, qui confère au disque une puissance sonore et mélodique non négligeable. Deux raisons à cela. En premier lieu, l'enregistrement. Réalisé en conditions live, c'est un retour à la façon dont enregistraient la plupart des groupes de rock avant l'avènement du numérique et de ses plugins en veux-tu en voilà impressionnants mais, il faut bien le dire, "mécaniques" et froids, impersonnels. Le groupe a enregistré ses parties ensemble, même si une cabine spéciale a du être construite dans le studio afin que Slash puisse poser ses parties de gratte séparément et de manière plus efficace : affectueusement surnommée "Slash box", celle-ci a permis au guitariste, à travers une sorte de baie vitrée, de voir ses collègues jouer tout en isolant mieux son propre son. Cet enregistrement live et analogique (sur d'authentiques bandes magnétiques) apporte une sorte de chaleur naturelle au son et décuple la cohésion du groupe qui sonne véritablement comme un tout organique et soudé ; certains bruits comme les claquements de baguettes au début des morceaux, que la plupart des groupes actuels se seraient forcés d'enlever au mixage, ont été judicieusement laissés afin de clairement établir une proximité avec l'auditeur et... ça marche car on a vraiment l'impression d'être avec eux !
L'autre raison est la réelle cohérence du groupe ; le chanteur Myles Kennedy n'y est pas étranger. Chanteur de talent issu de la scène metal, sa voix puissante et claire est en tous points différente de celle d'Axl Rose qu'il ne cherche nullement à imiter, avec raison. Kennedy possède une identité propre, et certaines de ses intonations me rappellent parfois le non moins fameux Jeff Buckley. Le bonhomme possède une belle amplitude vocale, dans un registre plutôt aigu qui n'est pas déplaisant même si, à la longue, il peut lasser (certaines poussées font penser à un effet "mégaphone" un peu énervant).

Apocalyptic Love est un album très homogène, ce qui tend à le desservir à la longue car, ne nous y trompons pas, avec presque une heure de musique, on n'échappe malheureusement pas au remplissage (pour les plus boulimiques d'entre vous, une version de 15 morceaux est également disponible). Les morceaux les plus hard sont tout de même d'excellente facture : "One Last Thrill", "Apocalyptic Love", "Hard & Fast" ou encore le single éclaireur "You're A Lie" sont assez représentatifs de l'album. Dans ce cadre rock/hard US efficace, puissant mais peu original, détonne en revanche un morceau assez incroyable, beau et complexe, néoclassique : "Anastasia". Là, pour le coup, c'est bien un terrain où on n'attendait pas Slash : une intro à la guitare classique, percée par un riff électrique classique de fou furieux, un refrain efficace et des solos d'anthologie mêlant quelques courts plans de shred (!!) ; c'est beau et ça décoiffe sévère ! Et en plus, ça sonne vraiment comme du Slash, et pas comme une pâle copie d'un maître du genre. Chapeau. On aurait apprécié un peu plus de prises de risque de ce style, qui auraient amené un peu plus de folie à l'album. "Not For Me", qui s'enchaîne directement après le chef d'oeuvre précédent, est l'une des deux seules ballades du disque (avec "Far And Away"). La voix de Myles Kennedy y fait des merveilles, ici grave et sensuelle, là puissante et mélodieuse, soutenue par les choeurs du bassiste Todd Kerns. Le solo "so glamour" de Slash complète un tableau entre nostalgie de la gloire passée et ambition nouvelle rafraîchissante, et le résultat n'est à aucun moment dégoulinant. Un morceau d'une certaine maturité, comme un bon vin en quelque sorte.


Vous l'aurez compris, Apocalyptic Love est un excellent album de rock/hard US bien couillu, agréable quoiqu'un peu trop "poli", manquant un tant soit peu d'un grain de folie qui aurait, sans aucun doute, propulsé ce disque au rang de bombe rock de l'année. Le pari est quand même réussi car ce disque plaira aussi bien aux nostalgiques des Guns N' Roses 1ère période qu'à un public plus jeune n'ayant jamais vu ces derniers sur scène. L'énergie, due à l'enregistrement live en analogique mais aussi à la grande cohésion qui règne au sein du groupe, est bien palpable, en témoigne cette anecdote sympa autour de l'une des meilleures chansons du disque, "One Last Thrill" : les sirènes que l'on entend au début du morceau proviennent de l'extérieur du studio, où un forcené courant l'arme au poing (bienvenue aux States) a été arrêté par la police de Los Angeles en même temps que le groupe enregistrait ! Sans trucage, live et humain, tels sont peut-être les atouts de cet Apocalyptic Love qui, à n'en pas douter, marquera la cuvée rock 2012. Slash en a encore dans le caleçon, pour notre plus grand bonheur ; mais, au fond, qui s'en serait douté ?

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Sept. 2018
21
Sortie d'album

Slash


Living The Dream


Studio
Critique d'album

Slash


World on Fire


Album de la semaine
À lire également