↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Porcupine Tree


In Absentia


(24/09/2003 - Lava - Rock/metal progressif - Genre : Rock)
Produit par Steven Wilson

1- Blackest Eyes / 2- Trains / 3- Lips of Ashes / 4- The Sound of Muzak / 5- Gravity Eyelide / 6- Wedding Nails / 7- Prodigal / 8- .3 / 9- The Creator Has a Mastertape / 10- Heartattack in a Lay-By / 11- Strip the Soul / 12- Collapse the Light Into Earth
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (39 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Amateur de progressif ou amoureux de guitare, votez Porcupine Tree !"
Lilian, le 04/08/2003
( mots)

Comment ça ?! Porcupine Tree a sorti un nouvel album ? Une nouvelle sortie non médiatisée (une fois n'est pas coutume) pour un In Absentia qui ne devrait pas me décevoir … je cours donc à la Fnac.

Ayant connu le groupe avec l'album Lightbulb Sun, me voilà face à une grosse frayeur : après avoir longuement cherché, je me décide à demander les services d'un vendeur qui m'envoie chercher le nouvel opus au rayon Hard/Métal !!! Autre frayeur, un stickers signé par le magazine Rockhard nous dit un truc du genre " découvrez la face obscure du Rock ". Porcupine Tree aurait-il viré de bord. Heureusement, me voilà rassuré quand j'apprend que Rockhard est un des seul magazine à consacrer une partie au rock progressif (bravo à eux !) et surtout à l'écoute de ce petit bijoux.

Les premiers accords de In Absentia auraient autant pu faire frémir. Guitare lourde en guise d'intro, " Blackest Eyes " rappelle néanmoins aux bonnes heures du rock progressif avec une efficacité incroyable pour un premier titre très rock'n'roll. Comme sur l'album précédent, Steven Wilson a pris soin d'équilibrer son œuvre avec des ballades, des titres progressifs ou d'autres bien plus rock'n'roll. Ainsi il devient difficile de coller des étiquettes, même si des noms de groupe comme Marillion , Pink Floyd, U2 peuvent revenir facilement.

Un album donc dans la lignée du précédent (perso ça ne me dérange pas !), qui contient tout de même quelques étrangetés comme ce " Wedding Nails " de 6'33 tout en guitare, et dans un style très rock. Plus calme, " .3 " est tout aussi musical (on y entend juste quelques chœurs) mais dans un style plus psyché, plus planant.
" The sound of Muzak " est une sorte de mix entre du Marillion (refrain) et du Incubus (couplet) vraiment sympathique. Et enfin " Heartattack in a lay by " nous rapproche plus dans l'univers d'un Radiohead.
Après c'est comme tout, plus on site de références, et plus cela veut dire que le groupe est indéfinissable et qu'il opère donc dans son propre style.

On pourrait parler de chacun des titres comme cela, mais je finirais sur la dernière piste ; " Collapse the light into Earth ". Une performance piano voix qui prend aux tripes. Sur une mélodie hypnotisante, Steven Wilson colle sa voix douce et conclue l'album en apothéose.

Arrêtez-vous ici, ceci est un objet incontournable, avec comme unique regret que la tournée prévue pour sa sortie ne fasse vibrer qu'américains et anglais !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Porcupine Tree


The Incident


Critique d'album

Porcupine Tree


Deadwing


Album de la semaine
À lire également