↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Placebo


MTV Unplugged


(27/11/2015 - Universal Music - Glam rock alternatif - Genre : Rock)
Produit par Simon Bryant

1- Jackie / 2- For What It's Worth / 3- 36 Degrees / 4- Because I Want You / 5- Every You Every Me (feat. Broken Twin) / 6- Song to Say Goodbye / 7- Meds / 8- Protect Me from What I Want (feat. Joan as Police Woman) / 9- Loud Like Love / 10- Too Many Friends / 11- Post Blue / 12- Slave to the Wage / 13- Without You I'm Nothing / 14- Hold on to Me / 15- Bosco / 16- Where Is My mind ? / 17- The Bitter End
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (7 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Pour fêter ses 20 années de carrière, Placebo revisite 17 morceaux en mode acoustique dans le cadre d’un enregistrement MTV Unplugged à Londres."
Laurent, le 11/01/2016
( mots)

Placebo a 20 ans. Déjà, et pour fêter cela, le groupe nous propose de retracer ses 2 décennies de carrière au travers d’un live. Cette formation, qui désormais s’articule autour du duo fondateur Brian Molko - Stefan Olsdal depuis le départ de son batteur peroxydé Steve Forrest en début d’année, immortalise ici leur concert Unplugged organisé par MTV à Londres l’été dernier. Cela faisait longtemps que ce concept n’avait pas fait le devant de la scène, la curiosité et le doute pouvaient être de mise en voyant les anglais se prêter à l’exercice. C’est dans sa configuration live habituelle,  complétée de musiciens classiques, que les deux hommes nous revisitent 17 morceaux choisis de leur répertoire.


On n’a pas tous les jours 20 ans et pour ce bel âge, le duo a d’ailleurs choisi minutieusement  leur track-listing : 17 titres parmi leurs sept albums studio, sélection qui diffère nettement de leur dernière tournée mondiale. Cette compilation acoustique parcourt leurs 7 productions, du 1er  effort éponyme jusqu’à Loud Like Love, dernier en date de 2013  en laissant la part belle à Without You I’m Nothing, Sleeping With Ghosts et Meds, pics de leur discographie. 


Habitués à modifier leurs tubes lors de leurs prestations scéniques, les britanniques ont du mal à transcender  certaines versions acoustiques ("For What It’s Worth", "Hold on to Me"), par contre la recette fonctionne et  apporte une seconde jeunesse à des morceaux oubliés comme "Post Blue" ou "36 Degrees". Une mention particulière pour "Meds" où la tension originelle est remplacée par une mélancolie progressive amenée avec l’accompagnement piano-cordes du meilleur effet rappelant  High Violet de The National. A écouter aussi le nouvel arrangement de "Slave To The Wage", ici le tempo est complètement ralenti avec la voix du chanteur-guitariste posée sur une orchestration minimaliste afin de gagner en émotions. Les grands moments de leur existence sont présents, de "Every You Every Me" à "Too Many Friends" en passant par "The Bitter End". D’autres titres rarement interprétés en concert comme "Because I Want You", voire même jamais joués en live comme "Bosco", apportent une touche sélective.


A l’écoute de cet album, le doute est levé et force est de constater que Placebo réussit ce concept, à l’instar d’Eric Clapton, Korn ou du regretté Nirvana. Les membres ont grandi et évolué pour en déplaire certains : la rage, le côté androgyne travaillé d’hier font désormais place à une plus grande sobriété et la track-listing témoigne clairement de cette maturité. Comme le déclare le leader, cet exercice Unplugged est terrifiant pour une formation plus habituée à remplir les stades. Il est d’ailleurs agréable d’entendre l’anglais communiquer, présenter ses featuring-guests (Majke Voss Romme, Joan As Police Woman) et même plaisanter au sujet de son acolyte et de ses improbables instruments. Ce live humanise la bande de Brian Molko souvent noyée dans les artifices, loin de ses codes douteux d’antan.


Pour l’occasion, leur maison de disques a fait les choses en grand, divers formats sont disponibles pour célébrer cet anniversaire et ravir les nombreux fans. 


La musique, c’est bien mais avec l’image, c’est encore mieux. Je vous recommande donc le DVD afin de ressentir au mieux l’ambiance feutrée et l’esthétique sublimée par un subtil jeu de lumières. 


Même si leurs belles années sont certainement derrière eux, cet album sera l’occasion de replonger dans la carrière d’un groupe qui a marqué le rock alternatif de ces 20 dernières années et de découvrir leur nouveau visage adulte.


Bon anniversaire Placebo.

Note de 3/5
Une relecture intéressante du répertoire de Placebo, qui renouvelle aussi bien l'identité du groupe que celle du MTV Unplugged. Inspiré et pittoresque, un album qui restera néanmoins difficilement accessible aux non-initiés pour qui le placebo n'est rien d'autre qu'un médicament.
Commentaires
Raphaelle, le 11/01/2016 à 11:07
Un disque de nuances et de retenue, venant de Placebo, c'est aussi inattendu qu'appréciable. Jolie chronique. Et oui, ça change d'entendre Brian Molko parler entre les morceaux ! Une bonne habitude à prendre sur scène aussi...
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Placebo


Loud Like Love


Critique d'album

Placebo


Battle for the Sun


Critique d'album

Placebo


Meds


Album de la semaine
À lire également