↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Neil Young


Peace Trail


(09/12/2016 - Reprise - Monster of rock - Genre : Rock)
Produit par Neil Young & John Hanlon

1- Peace Trail / 2- Can't Stop Workin / 3- Indian Givers / 4- Show Me / 5- Texas Rangers / 6- Terrorist Suicide Hang Gliders / 7- John Oaks / 8- My Pledge / 9- Glass Accident / 10- My New Robot
Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Avis de première écoute
Note de 3/5
Dans la veine d'un bon Chrome Dreams II ou d'un moins bon Prairie Wind, Neil Young livre une belle pièce acoustique dont il a le secret: poignante, soignée, engagée et poétique. Un demi-siècle après ses premiers travaux au sein du Buffalo Springfield, le Loner continue les tours d'honneur - bien qu'il ait franchi la ligne d'arrivée depuis des lustres. A ce jeu là, Peace Trail jouit d'une trajectoire convenue mais sans faute sur la quasi-totalité du parcours. Jusqu'à ces trois derniers titres, et ce virage manqué direction le bac à graviers. Tant pis, la course était belle quand même.
Si vous aimez Peace Trail, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Neil Young


The Monsanto Years


Critique d'album

Neil Young


A Letter Home


Critique d'album

Neil Young


Harvest


Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également
Compte-rendu de concert