↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Micky Green


White T-Shirt


(27/08/2007 - Polydor - - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Oh ! / 2- The Catch / 3- Begin to fade / 4- Now it's gone / 5- Shoulda / 6- Some sun / 7- Empty Tins / 8- White T-Shirt / 9- If the Light / 10- Baby / 11- Did it / 12- Nothing to prove / 13- Maybe / 14- Outro
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (7 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Un premier album à l'image de son interprète : frais."
Laura, le 19/09/2008
( mots)

Qu’ont ces stars des podiums à se tourner vers la musique ? Un effet de mode, l’envie de fouler une autre scène, peut-être ? Quoiqu’il en soit, Micky Green, la jolie blonde, fait partie de ce mouvement, espérant certainement que sa musique sera plus étourdissante que la longueur de ses gambettes.

Mais Micky n’est pas une blonde écervelée, j’en suis convaincue. Pour son album, chastement baptisé White T-Shirt, la chanteuse a misé sur la simplicité. Eh oui, si elle aime porter des robes de grands couturiers, un T-Shirt blanc, c’est pas mal aussi. Tout comme une pop rafraichissante peut plaire autant qu’une ribambelle de riffs.

Chez Micky Green, les paroles ne cassent pas des briques, et les mélodies sont dépouillées. Le premier single, "Oh !", en témoigne ; la très agréable voix de la jeune femme est accompagnée par un piano, des claquements de doigts, et quelques bruitages. C’est clair, Micky n’a pas eu envie de surjouer. Bien sûr, elle aurait pu se contenter d’une pop tranquille dans laquelle sa voix aurait eu le beau rôle, mais l’originalité de White T-Shirt vient de la légère espièglerie de la chanteuse, et des sons variés qui ne surchargent pas les chansons. On peux prendre pour exemple "Shoulda" et "Nothing to Prove", sur lesquelles Micky oscille entre aigus et graves, sur des airs légèrement électro et très simplistes.

En conclusion, que Micky Green soit mannequin ou boulangère, elle s’en tape et nous aussi (enfin, si l’on est un homme, ça se discute). White T-Shirt est, dans le genre, très bon, mais bien sûr il faudra aimer la pop. Simplicité, naïveté et harmonie sont les mots clé de cet album très réussi.

Si vous aimez White T-Shirt, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !