↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Scarlett Johansson


Anywhere I lay my head


(20/05/2008 - Atco Records - Pop - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Fawn / 2- Town with no cheer / 3- Falling down / 4- Anywhere I lay my head / 5- Fannin' Street / 6- Song for Jo / 7- Green Grass / 8- I wish I was in New Orleans / 9- I don't want to grow up / 10- No one knows i'm gone / 11- Who are you
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (15 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Scarlett Johansson éblouit par son album de reprises pop, émouvant et berçant."
Pierig, le 09/06/2008
( mots)

La belle Scarlett s’échappe, le temps d’un album, du monde artificiel et emphatique d’Hollywood. Eté 2007, l’égérie blonde de Sofia Coppola enregistre Anywhere I Lay My Head dans la plus stricte des intimités, en Louisiane. Relecture complète de l’acteur et compositeur américain Tom Waits, Scarlett Johansson éblouit par sa pop délicate et remplie de superbe. Point de caprice de star blasée et "ringardos". Mais un véritable allant artistique pour un premier album qui marquera sans nul doute la fin d’année 2008.

Une entrée rétro, vitaminée au clavier, qui ouvre solennellement l’univers verdoyant et jovial d’un monde idéalisé ("Fawn"). L’étreinte pop épanouie d’Au Revoir Simone s’écorche contre la voix grave et légère d’une Keren Ann et imagine un univers complexe, perdu entre mélancolie et béatitude : l’univers si touchant de Scarlett, abandonnée sous la brise fraîche d’une matinée imaginaire, allongée, les yeux fermés ("Falling Down", "Song for Jo", "Green Grass"). Dans une petite enfance aux grands yeux éveillés, elle sait remonter le temps et conter les plus belles berceuses ("I wish i was in New Orleans"). Sobrement, sans jamais pousser sa voix discrète, elle nous transporte par la modernité de son rythme et l’ancienneté de sa composition ("I don’t want to grow up", "Anywhere I lay my head"). Les titres s’agencent pour ne former qu’un tout suave et fragile, si élégant dans sa simplicité. La participation de David Bowie (sur "Fannin’ Street" et "Falling Down") et la production de David Sitek ( Liars , Foals , Tv on the Radio ) sublime le génie de Waits et ses mélodies imparables.

La voix poignante de Scarlett Johansson émeut et rend ainsi un hommage poétique au grand Tom Waits. Anywhere I Lay My Head est un petit trésor que l’on veut proche de soi. Une boîte à plaisir, gratuite et sans fin. Pari plus que réussi pour la plus pop des blondes hollywoodiennes.

Si vous aimez Anywhere I lay my head, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également