↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Mars Red Sky


Apex III (Praised for the Burning Soul)


(26/02/2016 - Listenable Records - Heavy psyché rock - Genre : Rock)
Produit par Gabriel Zander & Jacob Dennis

1- Alien Grounds / Apex III / 2- The Whinery / 3- Mindreader / 4- Under The Hood / 5- Friendly Fire / 6- Prodigal Sun
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Seuls sur Mars"
Etienne, le 08/03/2016
( mots)

Impossible de passer à côté du trio bordelais en ce début d'année. Alors qu'il entame sa dixième révolution solaire, Mars Red Sky s'est façonné une image de groupe énigmatique, à la fois altruiste et introverti, magnétique et perturbant, sensuel et puissant. Apex III le bien-nommé résume à lui seul toutes ces qualités, déjà entrevues depuis deux albums et un dernier EP lancé il y a quelques semaines à peine. Pourtant, à mesure que Jimmy, Julien et Matgaz distillent leurs six titres épiques, Mars Red Sky semble surpasser la simple étape discographique avec Apex III, devenant à coup sûr le disque le plus équilibré, le plus aventureux, le plus complet des français. Tout simplement, leur plus réussi en fin de compte.


Alors qu'il aurait pu céder à l'appel de la mollesse sonore et de l'atténuation phonique à des fins de grande distribution, Mars Red Sky ne renie aucunement ses racines terreuses et sa fougue animale à l'écoute de ce nouvel album. Les guitares sont éléphantesques, la basse pachydermique, la batterie hippopotamesque (c'est bon on a fait le tour du zoo). Les énormes nappes sonores tissées par le groupe participent autant à des constructions purement instrumentales épiques (la première moitié de "Mindreader") qu'au soutien des mélodies entêtantes d'un "Under The Hood" à la fois pop et caverneux. Accordés six pieds sous terre, Jimmy et Julien jouent d'une complémentarité idéale apportant à l'ensemble une dynamique rare pour un genre qui a une fâcheuse tendance à souvent s'enliser dans un bourbier de riffs tortueux flegmatiques et de rythmiques binaires itératives lassantes. Par touches délicates, Apex III propose quelques phrasés de basse groovy claquants et autres fulgurances métriques supersoniques dans son "Prodigal Sun" final, morceau à la construction sophistiquée qui laisse comme une dernière impression mystique alors que s'évaporent les derniers décibels du groupe dans le néant spatial. En somme, ce nouvel album du trio jouit d'une véritable cohésion humaine au service d'une identité sonore plus que jamais affirmée et ô combien puissante. Mais aussi physique soit le voyage, il n'en demeure pas moins absolument fascinant.


Il a toujours émané de Mars Red Sky une étrange sensation de magnétisme, un envoûtement psychique appliqué résultant d'une formule simple qui consiste à harmoniser deux voix claires parfaitement maîtrisées sur fond d'apocalypse instrumentale cadencée midtempo, sans à-coups ni matraquage. Force est de constater que cette magique attraction qui assome les consciences et libère le subsonscient est plus que jamais présente à l'écoute d'Apex III. De bout en bout, dès les premiers arpèges de la magistrale pièce d'ouverture "Alien Grounds / Apex III" et jusqu'au final décharné et harassant de "Prodigal Sun", Mars Red Sky appose une patte sonore unique sur un disque empreint de psychédélisme et d'envolées spatiales. On s'accroche au chant particulièrement travaillé de Julien et Jimmy pour mieux naviguer au milieu des tumultes sonores d'un groupe qui équilibre avec brio tous les éléments de ses compositions fleuves. Car si les harmonies vocales sont sublimes, le groupe a aussi l'intelligence de les taire avec parcimonie comme pour mieux délecter son auditoire de ces rares moments de grâce stellaire. A ce titre, l'ouverture de l'album remplit son rôle à merveille: de cette longue pièce cyclique émane une puissante pesanteur qui n'est pas sans rappeler le "Set The Controls For The Heart Of The Sun" de Pink Floyd. On nage autant qu'on vole au travers d'un paysage sonore dont on peine à distinguer contours et textures et dont l'alternance entre arpèges clairs et riffs abyssaux retourne le coeur, happe l'esprit et envoûte l'âme. S'il ne fallait retenir qu'un titre de Mars Red Sky pour illustrer cette faculté unique à catapulter son auditoire au-delà de la stratosphère, nul doute que "Alien Grounds / Apex III" serait tout indiqué.


Toujours est-il que malgré sa remarquable réussite pour la conception d'atmosphères enivrantes, Mars Red Sky abat une carte inédite avec Apex III. Ou du moins, il dévoile un aspect de son patrimoine musical moins évident, plus subtil et plus lumineux: son goût prononcé pour des mélodies pop innocentes. Pas de râles, pas de cris, tout est clair et enjoué dans le lyrisme martien et c'est avec un équilibre parfaitement balancé qu'il délivre son ultime pièce pop, "Friendly Fire". Gracieusement agencé, adroitement orienté, le titre fait figure d'oasis au milieu des dunes rougeâtres, celui qui ravit par sa présence autant qu'il étonne par sa pureté. Avec cette interprétation sur le fil du rasoir, Mars Red Sky envoie un signal fort, celui d'un groupe en totale possession de ses moyens qui n'hésite pas à se frotter aux références ultimes du genre (Beatles, Beach Boys, CSNY) et même à Ghost (encore eux ?!). Oui, l'ombre des suédois masqués plane sur Mars Red Sky à l'écoute des cantiques à forte résonnance de "The Whinery" ou encore "Apex III". Est-ce un mal pour autant ? Certainement pas, car les bordelais intègre à merveille cette candide et nouvelle fragilité à un ensemble suffisamment bétonné pour encaisser le choc.


Car si choc il y a, c'est bien par nous qu'il est subi. Mars Red Sky n'a jamais été si fédérateur qu'avec Apex III. Paradoxalement, il s'isole de tout ses concurrents en évoluant sur une planète dont il est le seul colonisateur. A l'instar de son artwork bigarré toujours finement travaillé, le groupe français fend le rideau s'ouvrant sur un univers riche, surprenant et enchanteur. Pas de doute, Apex III est pleinement abouti, excellement bien exécuté et savamment orchestré. Un disque rock courageux mêlant habilement des influences nombreuses pour aboutir à style hybride unique dans lequel on aime se perdre, se laisser aller à l'imaginaire, à l'irréel. Contemplons ensemble le ciel rouge martien, ça vaut vraiment le coup.


Chansons conseillées: "Alien Grounds / Apex III", "Mindreader" et "Friendly Fire"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également