↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Nada Surf


You Know Who You Are


(04/03/2016 - City Slang - Power Pop - Genre : Rock)
Produit par Chris Walla

1- Cold to See Clear / 2- Believe You're Mine / 3- Friend Hospital / 4- New Bird / 5- Out of the Dark / 6- Rushing / 7- Animal / 8- You Know Who You Are / 9- Gold Sounds / 10- Victory's Yours
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (14 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Nada Surf, les éternels adolescents originaires de New York refont surface avec You Know Who You Are."
Laurent, le 07/03/2016
( mots)


En guise de gâteau d’anniversaire, la troupe de Matthews Caw nous livre leur 8ème album studio afin de fêter leur 20ème année d’existence. Ce nouvel opus reflète bien une formation détachée de toutes ses péripéties de jeunesse, enfin assagie et maitrisant parfaitement son sujet. Revenons sur l’histoire de ce groupe, initialement trio et devenu quartet en 2012. Leur première décennie fut mouvementée et chaotique, marquée par une explosion médiatique dès leur premier single "Popular" en 1996, laquelle fut suivie de longs déboires avec leur maison de disques jugeant leur 2ème album The Proximity Effect pas assez commercial ; un comeback pop avec un troisième essai Let Go sorti avec leur propre structure MarDev et les galères que cela implique ; et enfin, une consécration avec The Weight Is A Gift, considéré entre autres par Mojo comme étant l'un des chefs d’œuvre de ce 21ème siècle. Après ces montagnes russes, les dix années suivantes furent beaucoup plus calmes. Tout d’abord, Lucky paru en 2008, continuait dans les sillons tracés par leur pop acidulée. Puis ils nous proposèrent une compilation de reprises If I Had A Hi-Fi, nous gratifiant au passage  de l’une des plus belles versions de "Enjoy The Silence" de Depeche Mode, histoire de nous faire patienter jusqu’en 2012 à leur effort studio catchy, The Stars Are Indifferent To Astronomy


Annoncé il y a quelques semaines avec le titre "Believe You’re Mine", le retour de nos comparses semble vouloir renouer avec un univers qui leur est tant familier : ballade traitant de l’amour non réciproque, riffs  de guitare imparables, voix inchangée et toujours aussi juvénile de Caw, mélodies dans la pure tradition de leurs pop songs, bref rien n’a réellement changé avec le temps.


Comme à son habitude, les new yorkais fournissent leur lot de morceaux punchy, tels que l’ouverture "Cold to See Clear", "New Bird" et le titre éponyme. Contrairement à son prédécesseur, ce nouvel essai jouit d’une certaines aération avec l’alternance de pop songs directes telles que "Rushing", "Animal" et de morceaux au tempo plus lent et plus posé comme "Friend Hospital". Ici, pas de place à l’expérimentation, ni à l’électronique… Le style de la formation est une valeur sûre et a toujours été fondé autour de compositions simples, entêtantes, organiques où le triptyque guitare-basse-batterie fait foi. L’adjonction du guitariste Doug Gillard depuis 2012 ne fait que confirmer cette  démarche, qui n’est certes pas novatrice mais il faut bien le reconnaître, leurs chansons sont rudement efficaces.


Les deux rares excentricités que s’autorisent les rockers américains sont l’arrangement façon mariachi, dignement hérité de Calexico, sur "Out of the Dark" et l’ambiance psyché sur "Gold Sounds" ; et le résultat est vraiment convaincant.


Sorte de synthèse des vingt années de carrière du groupe, ce disque marie la vélocité du rock alternatif à la finesse de la pop. Seul bémol, il aura du mal à fédérer de nouveaux fans ; par contre, il ravira tous les amateurs de leur musique. Quoiqu’il en soit, les membres de Nada Surf savent qui ils sont, et il n’y a pas de doute à ce sujet.


Avis de première écoute
Note de 3/5
Nada Surf fait de bonnes choses avec ce nouvel album. En tout cas il soigne sa base de fans en proposant de belles mélodies, des accords aériens et quelques incartades aventureuses. Mais au final You Know Who You Are sonne très convenu. Nada Surf sait ce qu'il a à faire pour réussir son disque et le fait bien. Sans plus.
Commentaires
Seb, le 04/06/2016 à 01:01
Excellent album, sans doute le meilleur à mon gout ! Attention le version vinyle pressé par CITY Slang pour l'Europe est dégueullasse. Se rabattre sur la version vinyle américaine ou simplement le CD.
jay, le 13/04/2016 à 20:54
Je suis un peu moins convaincu par ce nouvel album, qui même s'il reste d'un bon niveau et possède des perles (Friend Hospital, Believe you're mine) est un peu moins surprenant que les autres. Le titre éponyme partait sur un riff plus rock et qui aurait mérité un peu plus de saturation et une voix peut être plus hachée rythmiquement (genre Mother's Day), idem pour New Bird qui aurait peut être gagnée en intensité. Mais je ne boude pas mon plaisir, car entendre des titres comme Out Of The Dark, Rushing ou Cold To See Clear peut vite vous entêter tant ils savent pondre des airs imparables.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Nada Surf


Lucky


Critique d'album

Nada Surf


The Weight Is A Gift


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert