↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Jeepster


What if all the rebels died?


(22/06/2009 - Distile Records - Indie Pop Rock - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- A day in the dark / 2- Don't go too far / 3- Ex oh / 4- Write the end first / 5- Sweet 1:23 / 6- You can't stop / 7- Ditches / 8- Fiction fiction / 9- Be good in your neighborhood / 10- What if all the rebels died?
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Premier album sous forme d'hommage à tout un pan de l'histoire du rock ..."
Geoffrey, le 01/08/2009
( mots)

Les terrains de jeux propices à la création musicale permettent aujourd’hui bien des libertés quand il s’agit de puiser dans des règles passées, maintes fois respectées, aussi souvent bafouées, par des groupes dont les noms trop connus inspirent la folie et l’irrationalité artistique propre aux années 70. C’est à partir de cette décennie, jusqu’à aujourd’hui, que Jeepster prend ses marques pour donner naissance à son premier album : What if all the rebel died?.

Par le titre et l’artwork de l’album très flower power, What if all the rebel died? sonne comme un hommage à l’époque de tous ces groupes de rebelles que le rock a sculpté à grands coups de guitares. Musicalement, c’est la voix aigüe de Jonah Wales, l’orgue, la batterie syncopée et les cymbalettes qui apportent aux compositions cette touche rétro qui caractérise l’ensemble, particulièrement sur des titres tels que "A day in the dark" ou "Don’t go too far", artificiellement bonifiés par un âge où évoluaient au sommet de leur gloires quelques groupes précurseur de la musique d’aujourd’hui. Nombres de ces groupes, comme T-Rex ou Led Zeppelin, se retrouvent crédités comme influences pour Jeepster, qui use du meilleur pour compiler un savant mélange de glam-rock, de punk, ou de pop. Rajoutons à ces pointures quelques références comme les Velvet Underground ou encore Pink Floyd ("Fiction fiction") qui apporte au disque une dimension psychédélique.

Ne prétendant pas uniquement copier ce qui se faisait avant, Jeepster apporte également une fraicheur toute actuelle et établit ainsi l’alchimie d’un revival cultissime et d’un rock indie efficace. Quelques compositions peuvent rappeler leurs contemporains MGMT ("Ditches") alors que la production se rapproche davantage des Modest Mouse, The Walkmen, ou The Brian Jonestown massacre par les sonorités. Difficile alors de trouver sa propre voie, quand elle a été empruntée par de nombreuses formations. Mais les trois californiens parviennent à garder leur personnalité en arrangeant leurs morceaux à l’aide de riffs accrocheurs ou de lignes de basses très présentes, qui arborent une prestance brit-pop, et une intensité psychédélique.

L’art de remettre au goût du jour ce qui a marché avant. Une technique largement utilisée et usée par de nombreux groupes, où les seventies représentent davantage une ascendance qu’une simple inspiration. Et comme le Roi succède au Roi, à la question "What if all the rebels died?" nous répondons "Jeepster" !

Si vous aimez What if all the rebels died?, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pearl Jam


Gigaton


"

Si tout le monde connaît l’adage “qui aime bien châtie bien”, il semblerait que certains fans aient du mal à laisser leur formation fétiche se faire vertement critiquer, quand bien même elle n’aurait à l’évidence pas réellement cherché à se surpasser. Qu’on ne s’y trompe pas : Pearl Jam est un grand groupe, l’un des meilleurs à avoir émergé durant la décennie 90, une formation techniquement solide, artistiquement intègre et qui peut de surcroît compter sur un chanteur d’exception, mais un groupe qui a eu un peu trop tendance à vivre sur ses acquis durant les vingt dernières années. D’aucuns auront pu se contenter des corrects Lightning BoltBackspacerRiot Act et autre PJ (on peut même y ajouter un ou deux disques au passage) tandis que d’autres auront conspué le quintette de Seattle pour son évidente paresse. Rétrospectivement, et à l’écoute de ce Gigaton assez inespéré, ces derniers n’avaient pas tort, même si l’horizon Ten - Vs - Vitalogy paraît encore bien loin.

"
À lire également
Compte-rendu de concert