↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Five Horse Johnson


The Last Men On Earth


(20/10/2003 - Small Stone Recordings - Southern Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Cry Rain / 2- Cherry Red / 3- Soul Digger / 4- Three At A Time / 5- Blood Don't Pay / 6- Love 2 Lose / 7- Sweetwater / 8- B.C. Approved / 9- Sawhill / 10- Yer Moutain
Note de 2.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (13 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un mariage parfait entre rock sudiste et stoner rock à s'envoyer cul sec. "
Maxime, le 28/01/2006
( mots)

A AlbumRock, on aime le stoner (enfin, moi j’aime, les autres subissent). Et quand on aime le stoner, on aime Small Stone. Rétif à toute notion de profit facile et immédiat, ce label s’échine depuis sa naissance à la fin des années 90 à signer les parias de la scène heavy, refourguant ses pépites avec le sourire entendu du fermier de l’Alabama distillant son alcool en temps de prohibition. Thom Yorke y sera reçu à coup de Winchester et Charles Manson accueilli bras ouverts. Sans prôner l’expérimentation tous azimuts ou les grands chamboulements esthétiques, Small Stone se pose comme le solide garant d’un rock sans fioriture mais pas forcément simpliste, pêchu et si possible couillu, la seule faute de goût restant ses initiales qui forment le mot SS...

Tête de pont de ce label : les Five Horse Johnson, formation née il y a 10 ans maintenant. Tandis que pas mal de groupes creusent souvent le même sillon, jouant à celui qui fera plus heavy ou psychédélique que l’autre, les Five Horse cultivent sereinement leur différence, en débitant un rock pur malt, authentique, sans pose ni autosatisfaction. Leurs disques offrent un graissage carabiné du hard des années 70, avec un fort relent de musique sudiste, empruntant le blues de blanc bec cher à Creedence Clearwater Revival et le son à l’haleine chargée de Lynyrd Skynyrd. Quatrième album du gang de l'Ohio, The Last Men On Earth poursuit de plus belle leur trajectoire, laquelle mène sûrement vers un marais boueux et malodorant de Louisiane. Après N°6 Dance, troisième et imparable opus qui leur avait ouvert les portes de l’Europe ainsi que des premières parties de Queens of the Stone Age ou de Monster Magnet , le combo garde le même cap, en variant un peu sa recette.

Cette fois-ci, c’est la maison ZZTop qui offre la tournée. Impossible de ne pas penser à "La Grange" à l’écoute de ce "Cherry Red" endiablé, aussi grisant et chaotique qu’une virée en Cadillac sur le bord d’un ravin. Dans l’ensemble, on reste fidèle au son Five Horse, tel que forgé par le groupe canette après canette : du riff bien baveux, de la rythmique boogie complètement aliénante ("B.C. Approved"), le chant rocailleux du chanteur et du guitariste qui se relaient au micro, l’harmonica déchaîné qui se dispute avec les solos. Leur musique semble épouser les pires clichés mais, telle la pochette sur laquelle les petits gars fuient le spectre de la vie conjugale, elle se taille une véritable identité au fil des écoutes. "Toujours sur la route prêts à vous mettre la dernière baffe heavy", tel pourrait être leur slogan, lequel n’aura aucune peine à réveiller le redneck qui sommeille en nous.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Five Horse Johnson


No. 6 Dance


Album de la semaine
À lire également