↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Eiffel


Les yeux fermés


(30/03/2004 - - Rock poétique français - Genre : Rock)
Produit par

1- Il pleut des cordes / 2- T'as tout, tu profites de rien / 3- Au néant / 4- Le plus grand nombre / 5- Les yeux fermés / 6- Ne respire pas / 7- Te revoir / 8- Off / 9- Sombre / 10- Hype / 11- Versailles / 12- Inverse moi / 13- Douce adolescence / 1- Sombre / 2- Abricotine & Quality Street / 3- Le Plat Pays / 4- Les Yeux Fermés / 5- Je Voudrais Pas Crever / 6- Ne Respire Pas / 7- Tu Vois Loin / 8- Les écorchés / 9- Dans Le Vague
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (13 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Dernier cadeau avant la trêve, après il faudra être patient !"
Lilian, le 30/04/2004
( mots)

Si "Abricotine" servait d'introduction à l'histoire d'Eiffel, et que "Le quart d'heure des Ahuris" en serait la première consécration, alors ce double Live intitulé Les yeux fermés (ajouté aux DVD du concert aux Eurocks) serait l'apothéose du premier acte de la vie de ce groupe, qui est devenu très logiquement le groupe phare de la scène française. Au bout de 7 années d'existence, de tournées sans fin et après deux excellents albums, Romain Humeau et ses camarades ont décidé de marquer une pause à leur aventure. Il leur semblait donc logique de conclure ce qui ne devrait-être qu'un épilogue, par l'enregistrement de leur musique dans sa plus belle vitrine, la scène. Car si les albums peuvent encore en laisser quelques-uns perplexes, "Le plus grand nombre" semble se mettre d'accord durant ces fameux concerts.

Si ce live est un double, c'est parce qu'Eiffel a conclu sa tournée par des concerts spéciaux, accompagné par un orchestre de cordes et de haut-bois, le tout arrangé par Romain Humeau himself.

Le premier CD propose un concert électrique d'Eiffel comme toute la France a pu en découvrir, où l'on retrouve une set-list plus ou moins habituelle avec les deux tubes que sont "Au néant" et le spectaculaire "Te revoir" qui ne dure pas moins de 12 minutes. Mais pour les fans, chaque titre est un tube, et donc quel plaisir de voir apparaître les deux morceaux rares que sont le très punk "Versailles" et le plus gentillet "Douce adolescence". Deux morceaux qui sont présents sur le CD bonus qui accompagne le second album.

Le deuxième CD propose quant à lui des versions réarrangées de ces mêmes titres électriques avec orchestre et autres bizarreries à la flûte. On retrouve donc "Sombre" (après une très longue intro à la flûte), "Les yeux fermés" pour la deuxième fois. Tout comme "Ne respire pas", qui se voit transformer au limite du méconnaissable avec un talent fou. On redécouvre aussi avec plaisir des morceaux du premier album sous de nouvelle forme et bien sur l'incontournables tubes; "Tu vois loin". Mais bien plus surprenant que ça, le groupe s'aventure dans deux magnifiques reprises. Tout d'abord Romain se prend pour un Belge et reprend "Le plat pays" de Brel, avant de lâcher à sa manière une pensée pour Bertrand Cantat et Noir Désir avec une reprise tout simplement géniale de "Les écorchés". Ce live se termine par quelques minutes d'applaudissements qui laissent croire à la chanson bonus, mais ce n'est pas le cas, dommage.

Voilà donc un double live qui vaut bien plus qu'un détour, avec un Eiffel que tout le monde connaît, fougueux, excentrique et généreux, et un autre visage un peu moins connu du groupe, mis à nu, avec des concerts spéciaux où de la douceur vient envelopper l'électrique Romain Humeau et ses compères. Vivement le retour...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Nov. 2019
14
Agenda concert

Eiffel


Cigale (Paris)


Critique d'album

Eiffel


Stupor Machine


Critique d'album

Eiffel


Foule Monstre


Critique d'album

Eiffel


À tout moment


Album de la semaine
À lire également