↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Cabron


Cabron


(11/12/2006 - Buzzville / Longfellow Deeds - Stoner Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Your Lessons Learned / 2- Cabron / 3- My Obscurity / 4- Empty Room / 5- Burden / 6- Backlash / 7- Couldn't Quit Smoking / 8- Effective Beast / 9- Parascending
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Entre stoner rock épuré et power pop burnée, un premier effort réussi "
Maxime, le 06/01/2007
( mots)

En matière de rock, il y a décidément de bien belles choses qui se trament dans le plat pays, à l’image de ce quatuor, formé aux trois quarts d’une fratrie (les Reynders). Le groupe, répondant au doux nom de Cabron (couillon en espagnol), s’est forgé depuis sa naissance en 2003 une indiscutable aura dans le petit monde du heavy rock européen comme en témoignent leurs concerts en première partie des américains de The Atomic Bitchwax , des (excellents) argentins de Los Natas , ou des danois de Dozer ainsi que leur présence sur la compilation du label stoner belge Buzzville Records (Rock’N’Roll Blvd). Toutefois, leur premier effort, dont le mastering a été assuré par Goran Finnberg ( Spiritual Beggars , Blind Dog , Generous Maria …), se plaît à faire sa tête de mule et venir brouter le gazon ailleurs que dans l’enclos boueux concédé au stoner rock.

Moins inspiré par Marie-Jeanne que par la bibine mexicaine au goût d’urine, Cabron opte en effet davantage pour la mélodie brute et entêtante que pour le gros riff gras et hypnotique. Si le premier réflexe pousse à comparer les 9 titres de ce disque aux manifestes toxiques des Queens of The Stone Age , force est de constater que le quatuor se place davantage sous la bannière des Foo Fighters , le power-rock puissant et maîtrisé du pendant électrique de In Your Honor formant une analogie plus juste que le hard rock psychotique de Songs For The Deaf. Sur une base sans artifice formée de guitares abrasives, les belges se complaisent à larguer de petites bombettes efficaces, serties de mélodies pop et de refrains accrocheurs atteignant leur cible du premier coup. Servis par une production musclée qui n’a rien à envier à la puissance de feu du groupe de Dave Grohl, les incandescents "Cabron", "Empty Room" et "Baclash" gagnent sur tous les tableaux.

En blindant ses chansons de riffs bien hargneux, Cabron bâtit un boulevard sur lequel peut s’exprimer à merveille la voix mélodieuse d’Alejandro Garrido. Lorsque le groupe reste dans le rock burné, il fait office d’honorable usine à pépites ("Burden", "Effective Beast"). En revanche, quand lui vient l’idée d’accélérer le tempo pour aller chasser sur les terres du punk-rock, la tambouille frotte plus aux entournures (les dispensables "My Obscurity" et "Your Lessons Learned" qui ouvre de façon mitigée l’album). Désirant offrir à boire et à manger pour sa première fournée, le combo se fend d’un exercice stoner par excellence : le final instrumental de plus de 10 minutes. Contrat rempli avec succès, tant les musiciens surfent avec bonheur entre coups de boutoirs généreux et accents hispanisants sans jamais se montrer redondants. Ceux qui ont goûté avec délice au stoner belge avec l’impérial premier effort de Triggerfinger feraient bien de jeter une oreille attentive sur ce disque énergique et enthousiaste. Les autres sont également les bienvenus.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également