↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Black Pistol Fire


Look Alive


(29/01/2021 - Black Hill - Blues Rock - Genre : Rock)
Produit par

Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"À vouloir trop en faire, les Black Pistol Fire perdent en authenticité"
Mathieu, le 10/02/2021
( mots)

Nous avions laissé les Black Pistol Fire en 2017 avec l’excellent Deadbeat Graffiti qui renforçait leur réputation déjà bien solide sur la scène indépendante canadienne. Souvent comparés aux Black Keys (pré Brothers) et aux White Stripes (duo guitare/batterie oblige), l’alchimie entre Kevin McKeown (guitariste et chanteur) et Eric Owen (batteur) opérait toujours autant sur un album plein de fraicheur jonglant entre le groove du blues rock et l’intensité d’un son typé garage. Nous gratifiant habituellement d’une nouvelle production à minima tous les deux ans, nous nous apprêtions à retrouver le duo début 2019 suite à la sortie d’un premier single, "Level". Contre toute attente, il aura finalement fallu attendre plus de 2 ans supplémentaires et la sortie de 5 autres titres parsemés ici et là avant d’enfin être en mesure de mettre la main sur ce nouvel opus.


Aucune information n’a été communiquée à propos de ce temps d’attente inhabituellement long pour un groupe qui parvenait à maintenir un rythme de croisière constant depuis sa formation. On peut cependant avancer une production beaucoup plus soignée qu’à l’accoutumée, ayant très certainement eu son rôle à jouer dans l’allongement des délais de cette nouvelle livraison. Et cette production justement, s’avère être des plus déstabilisantes pour un groupe qui nous avait fait prendre goût à une instrumentation relativement épurée et peu chargée.


Avec ce Look Alive, le duo semble décidé à laisser de côté ses sonorités naturellement brutes pour se diriger vers un son plus pop et plus complet, éclipsant ainsi l’habituelle substance organique de ses arrangements. Les qualités rythmiques et mélodiques sont ici recouvertes par un son travaillé, remanié, et embourbé dans tout un tas de fioritures superficielles, détériorant l’authenticité du combo guitare/batterie que l’on aimait tant chez les canadiens.


Ces changements sont perceptibles dès le titre d’introduction, chargé en synthés et boites à rythmes. Le titre éponyme possède malgré tout la capacité d’attirer notre attention vers ce son marqué par une certaine modernité. En poussant l’exploration, on tombe bien sur quelques titres renforcés par ce vent de renouveau. Le groove de "Never Enough" fait mouche dès la première écoute, renforcé par de discrets synthés sautillants. On remarquera tout de même cette voix féminine utilisée en arrière-plan, devenant un brin agaçant après quelques écoutes. Même recette sur un "Temper Temper" construit autour d’un riff plein de fuzz et d’une basse rondelette (basse qui fait par ailleurs son comeback sur cet album après deux productions qui s’en étaient passées).


Malheureusement, on regrettera sur ce nouveau disque trop de titres formatés, faisant prendre à l’ensemble une direction beaucoup trop dispersée. On soulignera notamment les relents typés hip-hop de "Wildfire" ainsi que les deux hymnes pop que sont "Hope in Hell" chargé de "Whou-ou" poussifs de mauvais goût et "Beyond the Blue" qui aurait très bien pu faire bonne figure au sein d’un album de Imagine Dragons. A vouloir trop en faire, le groupe s’enfonce dans un format banal, lorgnant fortement vers le radio-friendly.


Pour notre plus grand bonheur, on parvient tout de même à dénicher quelques titres épurés, entrant dans la directe lignée de Deadbeat Grafiti. "Pick Your Poison", magistral, avec son riff accrocheur fidèle à l’ancienne identité du groupe et associé à un refrain simple et puissant. C’est finalement en se basant sur l’ancienne formule guitare/batterie que la sauce prend le mieux. "Holdin Up" prends la même tournure usant d’une guitare dégoulinante de distorsion et d’une batterie énergique. "Levels" et "Always On My Mind" auraient également pu figurer dans le haut du panier mais sont malheureusement minés par une distorsion poussive et grésillante.


À l’écoute de ce nouveau disque, on navigue finalement dans l’univers d’un groupe en pleine hésitation. Les Black Pistol Fire semblent vouloir élargir leur palette sonore, tout continuant à exprimer leur côté rock originel. Il n’est cependant pas choquant de voir le duo se diriger vers d’autres horizons après cinq albums articulés autour de la même formule et ce nouveau format va sans aucun doute convenir à plus d’un. Pour ma part, et vous l’aurez compris, la magie a du mal à opérer et je ne peux que vous conseiller de privilégier les productions antérieures afin prendre conscience du réel talent des deux musiciens.


Si vous aimez Look Alive, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

VOLA


Witness


"

Il leur aura fallu le temps, mais on peut désormais l’affirmer sans fard : sur son troisième album, Vola a trouvé tout à la fois son style et sa force de composition. Si les danois avaient su jusqu’ici faire preuve d’éclectisme et d’ouverture d’esprit dans leur metal progressif à accointances électro-djent, on ne les avait encore jamais vus aussi robustes que sur ce Witness qui jette un très gros pavé dans la mare du milieu, au point désormais d’éclabousser à grosses gouttes les cadors du genre, TesseracT en tête. Carrément.

"
À lire également
Compte-rendu de concert