↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

American Dog


Mean


(12/02/2010 - Bad Reputation - Hard boogie alcoolisé - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Just One More / 2- Cat Has Got You By The Tongue Again / 3- Drivin' Down The Sidewalk / 4- Mean / 5- Blood, Guts And Beer / 6- Gonna Stop Drinkin' Tomorrow / 7- Mine All Mine / 8- This Ain't The Summer Of Love / 9- Sunshine/Moonshine / 10- Ain't Dead Yet / 11- Motherfucker
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Nouvel arrivage de hard boogie saignant en vue !"
Jerome, le 10/05/2010
( mots)

Ce qu'il y a de bien avec les habitudes, c'est qu'elles sont rapidement prises. Prenez American Dog par exemple. Avec ce groupe de soiffards, il n'y a plus vraiment à se poser de questions. Rien ne sert de passer son temps à trépigner dans les rayons des disquaires pour savoir combien de temps il reste encore avant la prochaine rasade. Avec eux, c'est plutôt bien rôdé. Depuis le début des années 2000, chaque année voit un nouvel arrivage de hard boogie de ces cabots aux dents acérées. Et si par hasard un malheureux coup de flemme se fait sentir durant quelques mois, ça sera double ration pour l'année suivante. Parce qu'entre nous, une dizaine d'albums en dix ans, on peut difficilement faire plus régulier.

Mais ce qu'il y a de bien avec les habitudes, c'est que finalement elles sont rapidement prises. Prenez Mean par exemple, dernier album en date du combo. Inutile de se vriller le cervelet à se demander quelle surprise le trio peut bien nous réserver cette fois. Non. Son credo, c'est le bon gros hard old school, cradingue et vicelard à souhait et servant de bande son aux poèmes de comptoirs de l'ami Hannon ventant alcool et déchéance comme personne. Sans oublier de marteler le tempo sur sa basse. Et la nouvelle livraison n'échappe pas à la règle. Steve Theado se charge comme à son habitude de donner le ton en injectant une bonne dose de groove dans ses riffs alors que Keith Pickens reste en pilotage automatique. Remarquez, on ne lui demande rien d'autre. Et au final, sur la carte, c'est onze titres pour plus d'une demi-heure de virée sauvage à dos de larsen et de rythmiques binaires.

Et entre nous, ce qu'il y a de bien avec les habitudes, c'est qu'au fond elles sont rapidement prises. Et à ce petit jeu, ces American Dog restent une de ces rares valeurs sûres annuelles. Un point de repère dans la barrique musicale servie continuellement. Entre hard-rock plombé ("Mean"), boogie survitaminé ("Just One More"), heavy blues classique ("Drivin' Down The Sidewalk", "Ain't Dead Yet") et folk burné pour poivrots ("Gonna Stop Drinkin' Tomorrow", "Sunshine/Moonlight"), les trois compères étalent tout leur savoir faire sans complexe ni prétention. Et comme si cela ne suffisait pas, ils en profitent également pour revisiter "This Ain't The Summer Of Love" des Blue Oyster Cult et "Blood, Guts And Beer" de Tank. Non sans oublier d'ajouter, selon leurs propres mots, encore plus de volume et plus d'alcool. Comme ça, juste pour le fun. Ce dernier titre n'étant d'ailleurs pas disponible sur la version US de l'album pour une vague histoire de droit, les auditeurs outre Atlantique et autres collectionneurs auront droit en échange au très bon "Boozehound". Toujours est-il qu'avec eux, la sentence est courue d'avance et que vous pouvez être certain d'en avoir pour votre argent. Sinon, c'est que vous vous êtes gouré d'échoppe et que vous feriez mieux de ne pas trop traîner dans le coin. Pour les autres, on se voit l'année prochaine ?

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également