↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Firebird


Hot Wings


(20/10/2006 - Rise Above - Heavy Blues - Genre : Rock)
Produit par

1- Carousel / 2- Good Times / 3- Misty Morning / 4- Play The Fool / 5- Horse Drawn Man / 6- Overnight / 7- Bow Bells / 8- Flying Blind / 9- I Wish You Well / 10- Needle in the Groove
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (8 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Firebird, où quand le blues texan se frotte au hard boogie. Jouissif..."
Jerome, le 02/11/2006
( mots)

Qui aurait pu croire ça ? Peut être lassé du monde glauque et peu rassurant dans lequel baignaient ses deux précédentes formations (Napalm Death et Carcass) Bill Steer a fini par ranger ses cubis d'hémoglobine et ses cartons de vieux cadavres poussiéreux pour tenter l'aventure du côté d'un Texas dopé à la caféine, guitare en bandoulière et harmonica dans la poche. Très loin du death métal de ses débuts, c'est donc au profit d'un blues bien gras et heavy que notre petit Bill a décidé de râper ses cordes.

Hot Wings, 4ème production en date de nos trois lascars, ne laissera pas l'ombre d'une échappatoire à quiconque osera appuyer la petite touche Play de son lecteur. Juste le temps de s'installer, et c'est par une rafale de batterie que débute "Carousel", mastodonte sonore au groove imparable, chargé de mettre l'auditeur à l'aise dans ses Santiags. Avec sa voix rappeuse à souhait, Steer nous catapulte illico quelques années en arrière au fond d'un vieux pub sombre et enfumé. Et on aurait comme un arrière goût de Bud ou de Jack Daniels au fond du palais à l'écoute de ce qui s'impose d'emblée comme la meilleure production à ce jour de Firebird.

Voguant entre blues sudiste ("Misty Morning") et Hard FM typé Ugly Kid Joe ("Horse Drawn Man"), le jeu de guitare complètement débridé de Steer, soutenu à merveille par son frère Al à la basse et par Ludwig Witt au matraquage de fûts, n'a pas pour vocation de faire dans la berceuse. Il est donc inutile de tenter reprendre son souffle durant la partie, car entre les bons gros solos bien boueux et dévastateurs de "Overnight" et les saucées de guitare slide du boogie endiablé de "Play The Fool", vous n'aurez pas fini d'en prendre plein la tronche. Et même quand ils décident de relâcher un peu la pression sur "Bow Bells" et son harmonica aérien, c'est pour repartir de plus belle avec "Flying Blind" et sa batterie métronomique. Pour un peu, on aurait l'impression que les gars du Creedence Clearwater Revival se sont bourrés les naseaux de poudre blanche.

Tripant comme une virée sur la Route 66, Firebird doit en fin de compte ressembler à s'y méprendre à ce qu'aurait donné un bœuf entre Stevie Ray Vaughan et les Queens Of The Stone Age. Renfilez-moi donc vos chapeaux, messieurs, et écartez-vous de ce comptoir, il risque d'y avoir du grabuge...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également