↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

A New Tomorrow


Back To Life


(21/11/2014 - - - Genre : Rock)
Produit par

1- A New Tomorrow / 2- Back To Life / 3- Fade Your Shadows / 4- Leaving All Behind / 5- Like A Rolling Stone
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un album petit mais puissant"
Maya Enib, le 26/11/2014
( mots)

C’est l’histoire de deux amis d’enfance musiciens et passionnés. Ils prennent un jour le risque de suivre ce rêve complètement fou de vivre de leur musique. Ils décident donc de tout quitter : leur famille et leur pays d’origine, l’Italie pour aller s’installer dans l’un des pays de naissance du rock : le Royaume-Uni où ils fondent ensemble le groupe A New Tomorrow en 2009.  Lors de leurs différentes apparitions sur les scènes londoniennes leurs chemins croisent ceux de Dan et de Tim qui deviennent alors successivement guitaristes et batteurs du groupe. L’aventure peut enfin commencer mais comme disait Jean de la Fontaine: "rien ne sert de courir il faut partir à point" et le groupe préfère privilégier la qualité à la quantité. Ils sortent donc un premier EP Incandescent en 2012 , et deux clips "Damn You" et "Brighter Than The Sun" l’année suivante. Tout çà de manière très pro et très soignée. Et pour preuve : ils ne lésinent pas sur les moyens et font appel notamment à Anthony Lim (qui a travaillé pour des artistes tels que Dave Allen (The Cure), Peter Green ou encore Miss Dynamite) pour la production de leur single "Damn You". 


L’année 2014  commence bien pour le groupe avec une mini tournée de quatre dates dans le pays d’origine des fondateurs et la promesse de sortir un nouvel  EP en fin d’année, Back To Life qui fait l’objet de notre chronique. Entre deux c’est assez calme. Qui dit enregistrement dit moins de concerts et pour cause: seuls 4 concerts ont été donnés à Londres cette année en plus d’une apparition au Camden Nightmare Festival le 01 novembre dernier. Il y a cependant quelques bonnes surprises comme leur site webofficiel qui s’est offert une nouvelle jeunesse. Plus clean, plus accrocheur, il permet maintenant aux fans de s’approprier toute une gamme de goodies tels que leurs différents disques, t-shirts ou encore un porte-clefs décapsuleur à l’effigie du groupe. Mais la plus grosse surprise fut certainement l’hommage rendu au roi de la pop, j’ai nommé Michael Jackson en reprenant un de ses tubes incontournables "Dirty Diana". Alessio Garavello (chant, guitare) nous confie : "L’émotion qui découle de "Dirty Diana" m’a toujours fasciné (…). Nous avons essayé de la réarranger – en créant notre propre version tout en apportant un humble hommage à l’un des artistes qui a changé l’histoire de la musique."
Michael Jackson, Black Sabbath, Metallica, Green Day, Foo Fighters ou encore Jamiroquai et Incubus: les influences du groupe sont aussi nombreuses que diverses si l'on en croit leur bio. 


 


 Aujourd’hui A New Tomorrow revient avec un tout nouvel EP 5 titres Back To Life bien mieux que le premier. La couleur dominante de la pochette est le noir, on retrouve donc la même ambiance que sur le site internet. Le logo en haut à gauche, un soleil scintillant se levant derrière un arc de cercle (en rapport avec le nom du groupe, c’est une nouvelle journée qui commence), se fait discret au dessus d’A New Tomorrow. En bas à droite on peut lire le titre de l’EP : Back to Life autrement dit  "retour à la vie".  Et au centre on découvre une main en attrapant une autre pour la ramener à la vie, ce qui produit un électrochoc.  On retrouve à chaque fois cette profonde volonté de réussite et d’optimisme avec l’idée dominante de toujours avancer sans jamais regarder en arrière. Un peu comme dans leur premier clip "Brighter than the sun" (plus brillants que le soleil) on pouvait lire sur la semelle d’une basket "one step further" comme si le groupe poursuivait un treck, étape par étape, allant toujours plus loin sans jamais se décourager. Et c’est un peu ce qu’est censé représenter cet EP : un voyage dans leur univers musical. On découvre ainsi les différents visages que peut avoir la musique du groupe sur cet EP très varié puisqu’A New Tomorrow est parvenu à mélanger harmonieusement des styles complètement opposés.  Alessio nous confie: "Back To Life est un grand pas en avant sur le chemin de notre groupe. Nous ne compromettons jamais notre son et encore moins sur cet EP! Nous avons exploré les différents univers du rock et avons pris notre temps pour le rendre aussi bon que possible en suivant chaque étape de la production. Il est dynamique mais certainement pas dénué de sens! "Back To Life" est notre cri au monde! "


 


Le mini album démarre par une de mes chansons favorites A New Tomorrow. Une bonne dose d’optimisme dès le départ çà fait du bien. "Faith is all we need to gather all our energies to believe in a dream called A New Tomorrow". On imagine bien là le point de départ de l’aventure, d’où probablement le choix du titre . Cependant le rythme entrainant lui évite de devenir trop niais et le rend même agréablement gai.  


Back To Life :  On retrouve davantage une influence metal à la Avenged Sevenfold dans ce titre qui nous donne une claque dès l’intro.  On reste dans les paroles très optimistes : "Breath the sun. Just feel the energy. Drag it heavily into your hungry soul." ou encore "What you need is deep in your soul". La batterie, beaucoup plus audible sur ce morceau, se déchaine et donne la réplique aux  basses. Des gros riffs de guitare ajoutés à la voix tantôt puissante  tantôt plus douce d’Alessio font de ce titre un booster qui donne la pêche. 


Fade Your Shadows : dans le même style avec une touche d’agressivité en plus. Une chanson puissante à écouter à fond avec pour différence les paroles un peu plus aigres "personne ne changera ta vie, personne n’estompera tes ombres", mais tout de même toujours cette volonté de s’en sortir même si des sacrifices sont nécessaires. 


Leaving all behind : La seule ballade acoustique de l’EP qui décrit un peu l’aventure qu’a vécu le groupe depuis ses débuts avec toutes les émotions qu’un nouveau départ vers l'inconnu peut engendrer. A.N.T. nous prouve qu’il peut jouer quelque chose de totalement différent avec ce titre. Bien qu’un peu trop  monotone à mon goût, j’imagine que ce morceau prendrait toute sa valeur après une longue journée de labeur, autour d’un feu de camp, bercé aux seuls sons de la guitare et de la voix d’Alessio. 


Et on termine avec  Like A Rolling Stone. Un dernier morceau puissant empli de rage de vaincre et de détermination. On ressent bien l'influence de Metallica sur ce titre: un rythme élevé et soutenu par des riffs de guitare, une ligne de basse et la frappe du batteur parfaitement maîtrisée, efficace et sensass. "we're here we're strong we're one moving like a rolling stone".


 


Conclusion: A New Tomorrow revient avec un mini-album puissant et équilibré, aux cavalcades speedées carrément géniales. On ressent une plus grande maturité dans cet EP en comparaison au premier Incandescent. Malgré le départ du guitariste Dan Panza il y a quelques mois, le groupe maintient une détermination perceptible dans chacun des titres, que ce soit dans les textes, la musique ou l’intonation de la voix du chanteur. Un EP fort, mélodique et brutal à la fois dont l’effet doit être décuplé sur scène.


 

Si vous aimez Back To Life, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également