↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Avis

FIGURZ


Another Kid Comedy (LP)


(09/10/2020 - No Need Name - Rock / Indie)

www.figurz.fr
Note de 4/5
Note de 4/5
Pour le grand retour de la Sélection Albumrock, nous mettons un coup de projecteur sur le trio montpelliérain de FIGURZ qui a sorti son tout premier album Another Kid Comedy en octobre dernier. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on tient là du très lourd ! Une production impeccable, un son puissant aux riffs abrasifs, une section rythmique qui tabasse, et un chant maitrisé de bout en bout. Vous aimez le rock à la fois subtil et brut de décoffrage, une musique directe et spontanée à la frontière entre stoner et blues rock ? Foncez ! Nous avons de très beaux représentants "made in France" et FIGURZ en fait partie ! Non content de livrer un disque bluffant, le groupe tente même l’expérience du concept-album : "Another Kid Comedy est l'histoire issue de l'imaginaire d'un petit enfant séquestré. Sa vengeance, à l'arrière-goût de poussière, met en scène des figurines malsaines dans l'espoir de se libérer de son bourreau". Je ne vous en dis pas plus, à vous de jouer maintenant ! 
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également