↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Groupe

La Maison Tellier


Pop Rock (First Class Musique)

Sites :
Page Officielle
Page Facebook

La Maison Tellier est fondé en 2004 en Normandie par deux "frères": Helmut et Raoul Tellier. Il réunit des musiciens d'univers différents sous l'égide du folk-rock (pop, jazz, electro). Peu après l'arrivée de trois autres frères, Léopold Tellier, Alphonse Tellier et Alexandre Tellier, le premier EP La Maison Tellier est enregistré après quelques mois d'existence et produit par Xavier Alvès. Il exprime "l’amour des harmonies vocales, des mélodies qui claquent ainsi qu’un goût prononcé pour les ambiances subtiles".

A la rentrée 2005, La Maison Tellier signe avec le label Euro-visions, pour un album éponyme qui parait en mai 2006.

Fin 2007, le groupe sort son second album Second Souffle.

Leur troisième album L'art de la fugue est publié sur le label 3ème bureau de l'éditeur Wagram Music en 2010.

Le 14 octobre 2013 sort leur quatrième album, intitulé Beauté pour tous suivi en octobre 2014 d'une version live, baptisée Beauté partout - en concert.

Source: Wikipedia

Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également