↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

La série d'été Albumrock : #24 Balthazar


Mathieu, le 30/07/2022

Pour occuper votre été, Albumrock vous offre cette année une série au principe assez simple : un rédacteur vous propose de découvrir ou de réviser un groupe plus ou moins culte en dix titres. Vous aurez droit à une sélection représentative qui vise à mettre en avant des morceaux par rapport à leur place dans le répertoire du groupe, sans toutefois renoncer à la subjectivité avec des choix parfois plus inattendus. Aujourd’hui, le plus sexy des groupes indé belge : Balthazar.

 

10- "Fifteen Floors", Applause – 2010. Ne vous laissez pas duper par les premières notes fébriles de piano ! Le premier tube des Balthazar brille par sa rencontre bien sentie entre electro-swing et ballade pop. Une ligne de cuivres lancinante, une basse chaleureuse déjà bien présente et une partie vocale assurée à 3 voix, le tout, pour un titre des plus calibrés, un peu à part dans le registre du groupe. 

 

9- "Sinking Ship", Rats – 2012. Parfaite ballade contemplative aux airs marin, une mélancolie omniprésente mais toujours bourrée de sensualité, "Skinking Ship" est la bande son idéale pour contempler, songeur, un couché de soleil en bord de mer. 

 

8- "Leaving Antwerp", Sand – 2021. Avec très certainement l’une des lignes de basses les plus entreprenantes de l’histoire du groupe, "Leaving Antwerp" donne chaud, très chaud, d'autant plus lorsque Devoldere distille son groove derrière son micro. Et en prime, un solo de saxo, comment résister ?

 

7- "Losers", Sand – 2021. Véritable tube de l’été (décidément, ça tombe bien !), "Losers" est un véritable hymne au déhanchement avec ses synthés eighties, ses boites à rythmes et son refrain entêtant. Devoldere fait encore des siennes en jouant de son timbre suave qui en fera tomber plus d'un(e). 

 

6- "Later", Rats – 2012. Une production plus lisse, plus intimiste aussi qu'en 2010, Rats est venu assoir la réputation du groupe en posant définitivement les fondements de l'identité Balthazar. "Later" vient s'imposer ici avec sa basse, chaude et sautillante, naviguant avec élégance au beau milieu d'un chassé croisé synthétique et groovy.

 

5- "Fever", Fever – 2019. La mutation de nos flamands en véritables maitres du dancefloor a définitivement été enclenchée avec Fever. Après une mise en pause de 4 ans pour élargir en quelque sorte les influences, le retour aux affaires des Balthazar a su apporter son vent de fraicheur, décidés à nous faire suer à grosses gouttes. C'est ça, qu'on appelle le panache !

 

4- "Wrong Vibration", Fever – 2019. Impossible de rester de marbre face à cette déferlante groovy ! Bien qu'il constitue l’un des titres les plus pop du répertoire Balthazar, les ah-ah et la batterie binaire ne réussirons pas à faire basculer l'ensemble du côté du cliché. Alors pourquoi s'en priver ?

 

3- "Decency", Thin Walls– 2015. Timide sur les premiers disques, nous tenons ici la première mise en lumière du violon de Patricia Vanneste. Malgré son départ quelques années plus tard, son phrasé des plus élégants deviendra une véritable marque de fabrique de l'effigie Balthazar. La mue du flow  de Jinte Deprez marque également ici, qui nous délivre, sur le fil, une performance vocale de haute volée.

 

2- "Blood Like Wine", Applause – 2010. A écouter impérativement précédé de son intro, "Blood Like Wine" constitue le premier grand moment de Devoldere derrière son micro, laissant transparaitre toute la chaleur de sa voix. Premier grand titre également pour la bande de Courtrai, dans ses textures, sa progression et sa sensibilité. A absolument aller dévorer en live pour fredonner, a capella et tous en cœurs, la ritournelle conclusive. Frissons garantis !

 

1- "Bunker", Thin Walls– 2015. Le titre de Balthazar qui résume à la perfection cet univers si particulier. A la rencontre d'une mélancolie classieuse et d’un groove irrésistible, le groupe nous délivre ici son petit bijou de composition, tout aussi sensible qu’entêtant, aussi sirupeux qu’une petite mousse belge. A écouter inlassablement, et sans modération cette fois ! 

 

 

Vous pouvez également écouter la playlist sur votre application préférée (Deezer, You Tube Music, Qobuz et autres) via ce lien : https://www.tunemymusic.com/?share=pedi38znsoi7

En savoir plus sur Balthazar,

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également