↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Download Festival 2016


"Three days at the races : pour sa première édition dans l'Hexagone, le festival anglais a investi l'hippodrome de Longchamp parisien."
Collectif, le 07/07/2016

Tandis que ne résonne que le nom du Hellfest en matière de metal music en cette nouvelle saison des festivals, une autre sommité européenne du genre a posé ses basks sur le sol français : pour la première fois de son histoire, le Download Festival anglais s'exporte dans l'Hexagone et investit la capitale, une semaine avant que ne débute ledit Hellfest. Sans pour autant aspirer à égaler le festival de Clisson, a fortiori en cette année marquée par l'Euro et le trauma des attentats, le Download reste selon ses organisateurs un investissement à long terme et pose ici les bases de ce qui pourrait devenir un nouveau pôle de la musique extrême, ainsi qu'un nouveau festival majeur de la métropole parisienne.

 

Compte-rendu réalisé par Alan, Erwan et Etienne

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également