↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

5 podcasts Rock à écouter


Maxime L, le 29/09/2021

Écouter de la musique, c'est bien. Jusque là, on n’invente rien. Mais écouter des gens passionnés parler de musique, c'est parfois au moins aussi enrichissant. Le podcast étant un média en plein essor (900 000 podcasts créés en 2020 dans le monde*), mais encore relativement de « niche » (seulement 1 internaute sur 10 écouterait des podcasts « natifs »**), il nous a semblé utile de vous partager quelques uns de nos podcasts préférés, qui parlent de musique (de rock bien sûr mais pas uniquement) sous différentes formes : échanges, classement, rétrospectives, recommandations, etc.

Et pour être complètement en phase avec la ligne éditoriale et la philosophie d'Albumrock, vous trouverez ici uniquement des podcasts natifs gratuits, indépendants, amateurs (dans tous les sens du terme), disponibles partout, sans notion d'exclusivité avec telle ou telle plateforme, et avec un dénominateur commun : la passion de la musique et de la transmission.

 

*source : ledigitalpourtous.fr

**un podcast natif est un podcast créé spécialement pour une diffusion numérique, contrairement aux replays des émissions de radios que l’on trouve sur les mêmes applications de podcast, et qui ne sont que des rediffusions.

La Pifothèque


Nous avons toutes et tous chez nous (du moins pour les personnes qui ont dépassé 30 ans) des étagères et/ou colonnes à cd (les fameuses étagères Billy de chez Ikea), remplies de CD, qu'ils soient originaux, plein de poussières, gravés ou à moitié rayés.


Le concept proposé par Niko et Starlette, couple au micro et à la ville, est tout simple : piocher complètement au hasard (ou pas, en fonction des épisodes) 2 cd chacun, et évoquer au micro ce que provoque pour eux la réécoute de ces albums, entre souvenirs personnels, contextes d’achat, et extraits musicaux à l'appui. Métal, rock, pop, soul, compilations : les goûts des protagonistes sont suffisamment variés pour que chacun y trouve son compte.


Au delà du capital sympathie énorme de Niko et Starlette, c'est surtout l'occasion de retomber sur de vieilles pépites enfouies dans nos mémoires mais aussi de découvrir de nouveaux groupes ou artistes qui auraient échappé à nos algorithmes pas toujours sans failles.


Lien du podcast


47 épisodes. Durée moyenne d’un épisode autour des 40 minutes.


 


 

Le Bruit


"Le Bruit : Parental Advisory Mon Cul", voilà qui pose le décor et l’ambiance. Bouli et Germain écoutent depuis toujours des quantités pantagruéliques de musique, plutôt axée vous l’aurez compris, sur le métal . Et depuis bientôt 3 ans (et la bagatelle de 56 bons gros épisodes), ils s'évertuent à échanger sur les sorties métal et rock, sur les albums appréciés et conseillés l'un à l'autre. Punk hardcore, Métal progressif, Death-doom atmosphérique Norvégien, les deux gusses du Bruit ne font pas dans la dentelle et il y a fort à parier que l'obscur groupe de post-core Polonais dont vous vous gargarisez d’avoir "connu en premier" soit passé dans les oreilles du Bruit depuis belle lurette.


Que ce soit via les épisodes "classiques", les hors-séries ou les courtes capsules "Bruit de l'Avent", c'est un dédale de recommandations musicales qui s'offre à vous.


A noter le soin tout particulier apporté aux vignettes d'épisodes et aux différents habillages sonores (génériques, jingles, etc).


Lien du podcast


56 épisodes. Durée moyenne d’un épisode : environ 1h30.


 


 

Tartine Ta Culture


Attention, ces tartines là sont hautement addictives ! Depuis 2017, la "Tarteam" constituée de Léo, Clément et du chef cuistot Manu délivrent des recettes variées, touchant à tous les styles musicaux (beaucoup de rock mais également du blues, de l'électro, de la soul, du hip-hop de la chanson française et bien plus encore).


Axés autour d'un thème précis (le sang, la moustache, le train, la nuit, le ciel) suggéré par un·e invité·e, les épisodes "classiques" se déclinent sous le format "entrée, plat, dessert" avec des recommandations musicales de tous bords évoquées et détaillées par chaque membre de l'équipe.


Mais Tartine Ta Culture, c'est aussi d'autres formats, plus courts, menés de main de maître par le chef cuistot Manu, son écriture ciselée impeccable et son ton à la De Caunes de la grande époque : "Blues from the News" et l'aspect historique et social de certaines grandes chansons, "La Même mais pas pareil" où il est question de reprises et plus récemment des "Salades de Sons", sortes de best-of, qui peuvent être un excellent départ pour découvrir ce podcast.


A noter que le podcast (via un épisode sur le Stoner) est nominé au Paris Podcast Festival dans la catégorie "Apprentissage". On vous invite évidemment à aller voter pour cette belle brochette.


Lien du podcast


127 épisodes. Durée moyenne : 1H30 pour les épisodes classiques, 15 minutes pour les autres format.


 


 

Mes Disques à Moi


Vous vous êtes certainement demandé un jour quels sont les quelques albums que vous emmèneriez sur une île déserte. Et bien dans Mes Disques à Moi, Murdoc fait plus fort en demandant à chacun de ses invité·e·s (journalistes, podcasteurs ou simplement passionné•e•s) UN SEUL album par décennie, de 1960 à nos jours. Si certains convié·e·s parviennent astucieusement à en citer plusieurs, le concept est assez génial et ne se résume pas aux sempiternels Beatles / Pink Floyd / Queen / Nirvana / Radiohead et vous permettra au fil des choix explicités et argumentés, de faire encore et toujours de nouvelles découvertes.


Plus récemment, le format "Years Ago" a fait son apparition dans le flux du podcast et propose de célébrer les anniversaires de certains disques cultes en retraçant leur histoire : Electric Warrior de TRex, In Utero de Nirvana ou BossaNova des Pixies pour les plus épisodes les plus récents.


Lien du podcast


47 épisodes. Durée moyenne d’un épisode autour d'une heure.


 


 

Rocktogone


"Le podcast qui te rock à la gueule" (quelle tagline !) Lors de la première saison, Stéphane et Max s'affrontent en choisissant chacun un album par année, de 1970 à 2020, avec pour chaque épisode, un seul perdant et donc un seul gagnant. Interprétation, originalité, importance historique, tels sont les critères pour départager White Pony des Deftones et Rated R des Queens of The Stone Age, Machine Head de Deep Purple et Ziggy Stardust de David Bowie ainsi que 48 autres duels, où parfois vient se greffer un ultime critère : une mauvaise foi assumée et incitant même les deux personnages à (ré)inventer des règles.


On se surprend à être en désaccord alternativement avec l'un ou l'autre (parfois même les deux), on hurle au scandale sur certains choix ou certains oublis, mais on prend plein les esgourdes à chaque fois, grâce notamment à des extraits parfaitement insérés dans le montage (et des playlists associées). La saison 2, "Rocktogone Reloaded" est en cours, pour élire l'album ultime de gros son et où la mauvaise foi n'a d'égal que la complexité des règles !


Lien du podcast


59 épisodes. Durée moyenne d’un épisode autour de 40 minutes.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également