↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Recoversion #52 : Your Song, Star'ac, doutes et Transatlantique


Maxime L, le 25/10/2020

52ème épisode de Recoversion (oui je compte désormais les Super Cover Battle dans la numérotation).

Au menu du jour, sans doute un des plus grands artistes encore en vie, avec une influence incommensurable sur plusieurs générations.

Et concernant la reprise, un des grands oubliés lorsque l'on cite les noms importants de la Soul américaine. Artiste qui au passage continuera d'être à l'honneur dans le prochain numéro.

La suite dans l'épisode ou dans les notes ci-dessous.

La playlist de l'épisode, dispo sur toutes les plateformes.

La playlist de l'émission, dispo sur toutes les plateformes.

 

Pour échanger avec moi :

Par mail : recoversionpodcast@gmail.com

Sur twitter : @Recoversion

Sur Instagram : @recoversionpodcast

Sur Facebook : @Recoversionpodcast

Le site web

La chaine Youtube

 

Écouter l’épisode sur :

Anchor

Spotify

Deezer

Apple Podcasts

Flux rss de l’émission

En savoir plus sur Elton John

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également