↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Groupes

Albumrock l'Emission. Radiohead partie 1 : introduction, avis des rédacteurs


Nicolas, le 28/11/2016

Albumrock l’Émission est de retour, et cette fois-ci, nous vous proposons de plonger avec nous à la découverte d'un groupe qui a fait l'actualité cette année et qui a marqué les deux dernières décennies : Radiohead.

Nous consacrons au quintette d'Oxford cinq podcasts qui vous permettrons de mieux le situer dans le paysage pop actuel. Premier d'entre eux, et en guise d'introduction, nous vous invitons à un tour de table des rédacteurs afin de recueillir nos divers avis sur ce groupe incontournable, entre souvenirs d'adolescence, intérêt perplexe, incompréhension ou admiration sans borne ou presque. Les membres de Radiohead font-il du rock, et si non, comment catégoriser leur musique ? À quel genre de courant musical peut-on les rattacher ? Peut-on passer à côté de leurs albums ? Qui les a influencés, qui influencent-il ? C'est à toutes ces questions que nous allons tâcher de répondre, en dressant notamment un parallèle entre Radiohead et Pink Floyd.

Prochain épisode : les débuts d'On A Friday, et un petit balayage sur chaque membre, son histoire, ses intérêts musicaux, sa place au sein du groupe.

Bonne écoute !

Intervenants : Benoît, Clément, Erwan, Etienne, Nicolas, Raphaëlle et Valentin

Prise de son : Matt

Montage et réalisation : Valentin

En savoir plus sur Radiohead

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également