↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Tinariwen


Tassili


(29/08/2011 - Cooperative Music - Blues Touareg - Genre : Autres)
Produit par

1- Imidiwan ma tennam / 2- Asuf d'alwa / 3- Tenere taqqim tossam / 4- Ya messinagh / 5- Walla illa / 6- Tameyawt / 7- Imidiwan Win Sahara / 8- Tamiditin tan ufrawan / 9- Aden osamnat / 10- Tenidagh hegh djeredjere / 11- Iswegh attay / 12- Takkest tamidaret
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Retour des hommes bleus du désert vers une musique world acoustique. Dépaysant."
Geoffrey, le 21/10/2011
( mots)

L’étrange groupe de blues-rock Touareg marque avec Tassili un retour toujours emprunté d’une certaine discrétion qu’ils ne méritent pas, mais qui colle tellement bien avec l’image d’une formation à l’histoire aussi étonnante que grave et passionnante. Une histoire qui se retrouve bien loin de celle de groupes occidentaux, où la mort, l’exil et la violence se retrouvent être le quotidien de chacun des membres, depuis qu’ils se sont croisés dans les camps d’entrainement de Kadhafi ou en pleine rébellion Touareg contre les gouvernements du Mali et du Niger. Ainsi en plein conflit, ils ont su devenir des véritables stars de la musique world, une arme dans une main et une guitare électrique dans l’autre. Curieux cocktail. 

Mais ici, point de mitraillette. Point non-plus de guitare électrique, d’ailleurs. Tinariwen a dû partir à nouveau de leur Mali natal, dont leur région d’origine, au nord du pays, est en conflit. C’est donc au-delà de la frontière, en Algérie, dans la région du massif du Tassili n'Ajjer qu’ils ont installé leur studio mobile. L’occasion pour le groupe de retourner aux sources et de proposer dans ce disque une musique plus authentique, acoustique, entre styles berbère et mandingue. D’un point de vue musical, c’est donc un petit regret de voir qu’ils n’ont pas exploité ce qui faisait leur force sur les albums précédents, à savoir une touche de blues et de rock savamment sertie à une musique traditionnelle, qui prend ici une place prépondérante. Mais le dépaysement est tel que l’on peut se permettre de leur pardonner. De même que les conditions extrêmes dans lesquelles ils ont enregistré Tassili rehausse l’intérêt pour ce petit bijou de musique du monde. 

Transportés, on se retrouve confortablement installés dans un cocon chaud, tapissé du sable du désert que nous sert notre imaginaire à l’écoute des titres mélancoliques de cet album. Des claquements de main pour un rythme binaire et simple ou des guitares acoustiques pour des boucles répétitives y sont aussi certainement pour quelque chose. Une sorte de transe organique, en somme, chaleureusement amplifiée par le chant incompréhensible interprété par la voix gutturale du leader Ibrahim Ag Alhabib. Devant l’ouverture au monde du groupe nomade, d’autres voix se sont invitées sur cet album, notamment celles de Tunde Adebimpe et Kyp Malone du groupe new-yorkais TV On the Radio, présents sur bon nombre de morceaux du disque. Des instruments plus occidentaux se retrouvent également crédités au livret, comme la guitare de Nels Cline (Wilco) sur "Imidiwan Ma Tennam" ou encore les cuivres du  Dirty Dozen Brass Band, fanfare originaire de Louisiane, sur "Ya Messinagh". 

Tinariwen prend donc au sérieux son rôle de citoyens du monde, pour une musique du monde qui porte bien son nom. Et malgré un enregistrement en plein air sous les nombreuses étoiles d’Afriques, Tassili reflète toute l’ambition d’un disque de world music parfait, pour une invitation au voyage agréable auquel nous invite une bande de Touaregs apaisés.

Si vous aimez Tassili, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également