↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Selah Sue


Selah Sue


(07/03/2011 - Because Music - Soul - Genre : Autres)
Produit par

1- This world / 2- Piece of mind / 3- RaggaMuffin / 4- Crazy Vibes / 5- Black Part Love / 6- Mommy / 7- Explanations / 8- Please / 9- Summertime / 10- Crazu Sufferin Style / 11- Fyah Fyah / 12- Juste Because I Do
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (22 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Le petit tourbillon blond aux yeux bleus venant de Flandre vous emportera-t-il ?"
Emilie, le 11/04/2011
( mots)

Selah Sue c'est la petite révolution Flamande de cette première moitié de 2011. Déjà elle fait craquer avec sa bouille de baby doll fragile, son teint parfait, ses yeux perçant, et sa blondeur angélique qui lui donne une innocence sans faille. Là, les filles, nous nous sentons grosses, moches et boutonneuses. Ensuite, la jeune adulte d'à peine 22 ans se met à jouer avec ses cordes vocales, et sort de derrière ses dents parfaites une voix enjôleuse. C'est donc là que, le même groupe de filles, nous nous jugeons à jeter puisqu'aucun son ne sort de notre bouche, sinon faux, infecte et rauque. Et en plus, on ne pourra jamais se faire une choucroute sur la tête à l'instar de la sienne, puisqu'on a le cheveux plat et bon à rien. Puis on repense à son âge : 22 ans. Ceux pour qui ce bel age est passé se sentent nuls, et celles et ceux qui sont en plein dedans… eh bien pas mieux. Donc voilà, le personnage est placé, les amertumes sont presque avalées, la jalousie est toujours là, et elle va tenir sa place durant au moins 45 minutes.

Il est des artistes qui mettent un certain nombre d'EP ou d'albums à percer, et d'autres qui ne mettent que deux ou trois petites années et un seul album pour faire parler d'eux. Bonne rencontre au bon moment, coup de chance ou talent tellement transpirant que toucher le succès du doigt devient une évidence ? Peut-être un peu des trois. En 2008 Selah Sue sort son premier EP, assure avec chance les premières parties de Milow, Keziah Jones ou encore Prince, se fait remarquer et signe avec un label : tout s'ensuit comme une évidence. Alors qu'est ce qui différencie cette jeune blondinette dans cette jungle musicale ?

 

A l'écoute de sa voix suave au possible mais virant parfois vers l'éraillement agréable, on ne s'étonne pas qu'elle patauge et pique des bouts d'ambiance à la soul (''Summertime'' ou la plus dynamique ''Crazy Vibes''.) Du piano, de la guitare acoustique aux échos folk, pas d'instrumentales farfelues, tel est le crédo de Selah Sue, et ''Explanation'', son premier titre écrit à l'age de 15 ans (vous vous sentez encore un peu plus empotés parce qu'à 15 ans vous jouiez à la console en ricanant n'est ce pas ?), l'illustre parfaitement. On aborde la demoiselle sous différentes facettes : sur certains morceaux, elle paraît fragile et en porcelaine, (''Mommy'') et il y a cette impression que, si vous parlez pendant le titre, le CD va sauter ou un mur va tomber. Alors que sur d'autres, elle sait tenir un rythme assez dynamique et presque rebelle -vraiment presque-, ''Piece of mind'' le prouve très bien, et rappelle les tendances hip-hop de l'album, tout en maintenant la douceur ambiante. Selah Sue touche à tout, et cela peut donner des titres comme ''Just because I do'', qui sonne électronique aux coins, et se détache un peu du reste de l'album. Connaissez vous Cee-Lo Green ? Pour les moins calés en funk ou R&B, il est la grosse voix sur ''Crazy'' de Gnarls Barkley, mais il est aussi celle qui se superpose à Selah Sue sur le titre résolument soul, ''Please''. Un contraste vocal qui ne reste pas indifférent dans ce 12 titres. Et il y a bien sur son single, ''Raggamuffin'', qui est quand même celui qui a fait tilt aux oreilles des français, morceau démentiel, qui regroupe la folk, le hip-hop aux coins ronds, et la soul qui définissent plutôt bien ce premier album. Rétablissons au passage un doute courant : OUI, elle dit de vrais mots dans le refrain.

Comme on pouvait s'en douter, en plus d'avoir un minois qui ferait craquer même un misogyne, cette jeune belge a dans ses mains un opus qui tient totalement la route. Éclectique et répondant parfaitement à ce qu'elle prétend, cet album éponyme semble être le point de départ d'une carrière déjà bien partie. Pas besoin d'aimer la soul ou le hip-hop pour se délecter avec cette galette, puisque c'est une ambiance générale et agréable qui en émane. Elle est déjà comparée à Amy Winehouse, alors espérons qu'elle ne garde que la partie positive et gratifiante de la chanteuse sulfureuse, pour la coupe c'est déjà fait, pour le talent c'est très bien parti.

Si vous aimez Selah Sue , vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également