↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Matching Mole


Matching Mole


(08/04/1972 - CBS - Canterbury - Genre : Rock)
Produit par

1- O Caroline / 2- Instant Pussy / 3- Signed Curtain / 4- Part of the Dance / 5- Instant Kitten / 6- Dedicated to Hugh, But You Weren't Listening / 7- Beer as in Braindeer / 8- Immediate Curtain
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Quand Sinclair et Wyatt assouplissent la Machine"
François, le 03/04/2022
( mots)

Soft Machine étant devenu une machine raide, rigide, froide, exigeante, une usine à jazz de plus en plus académique, Robert Wyatt, toujours porté par une inclinaison pop, devait voler de ses propres ailes et tenter d’assouplir un peu la musique canterburyenne désormais trop carrée. Une machine molle en somme, ou plus certainement, jeu de mots pataphysicien oblige, une Matching Mole (le dialogue anglo-français de ces musiciens est une constante dans leur histoire) pour prendre le nom de ce nouveau projet musical.


Qui d’autre que David Sinclair pour le rejoindre aux claviers, l’homme qui officiait chez Caravan sur ses plus grands albums ? L’Ecole de Canterbury est davantage un phénomène d’artistes circulant au sein de divers groupes qu’une unité stylistique : la chose est connue, Matching Mole est un nouvel exemple. Le groupe est également composé de Phil Miller qui participe au Waterloo Lily de Caravan la même année, et qui devint à partir de ce moment-là une figure incontournable de cette scène : on le retrouvera plus tard chez Hatfield and the North ou encore National Health.


La rencontre entre David Sinclair et Robert Wyatt ne fut jamais aussi bien symbolisée que dans le petit tube "O Caroline" : une suave ritournelle pop très britannique, chantée avec la fragilité vocale de Wyatt, mais splendidement arrangée par les claviers de Sinclair qui rappellent énormément Caravan. Une véritable pépite hélas inégalée sur les autres pistes les plus pop : la particularité du timbre de Wyatt n’excuse pas la performance vocale sur "Signed Curtain".


Ce premier album est du reste très expérimental : "Instant Pussy", en particulier, avec ses onomatopées, auquel semble répondre un "Instant Kitten" plus saturé, aux claviers diversifiés et toujours équivoques, l’étrange conclusion "Immediate Curtain" qui tente une démonstration mélancolique aux claviers, "Dedicated to Hugh but You Weren’t Listening" ou "Beer as a Braindeer" bruitistes et désarticulés … Il y a là des touches de jazz qui s’expriment pleinement sur le long "Part of the Dance" avec de belles ambiances et des belles mélodies qui parviennent à trouver leur place malgré des parties rythmiques alambiquées et des interventions instrumentales volontiers dissonantes. Bien plus créatif que Soft Machine à la même époque, Matching Mole parvient à créer quelque chose de réellement canterburyen avec une inclinaison jazz marquée. Il se situe dans les pas de Third, en somme.


Difficile de résumer cette bizarrerie musicale qu’est Matching Mole. L’album est diversifié, parfois pop, parfois très expérimental, touchant aussi bien au jazz qu’à la musique contemporaine. La rupture avec Soft Machine, la rencontre entre deux musiciens, Sinclair et Wyatt (sans négliger l’apport des deux autres comparses), la volonté de poursuivre les expérimentations de la soi-disant Ecole de Canterbury … Tout cela explique les soubassements de ce groupe éphémère.


A écouter : "O Caroline", "Instant Kitten", "Part of the Dance"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !