↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Fury UK


A Way of Life


(00/00/2010 - Rocksector Records - Heavy Metal - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- I See Red / 2- Fall From Grace / 3- One God / 4- Saviour / 5- Nemesis / 6- Athena / 7- Show Of Force / 8- Run Away From No-One / 9- Alien Skies / 10- The Remainder
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un troisième album très réussi qui souligne un gain de maturité manifeste."
Alexandre, le 07/10/2020
( mots)

 


Profitant de la stabilité qui règne enfin au sein du groupe, les Mancuniens de Fury UK poursuivent sur leur lancée avec ce troisième album intitulé A Way of Life, parut en 2010, toujours chez Rocksector Records. C’est ainsi que l’on retrouve les frères Appleton, Chris et Luke, respectivement chanteur-guitariste et bassiste/chœurs, et Martin McNee à la batterie.


Si le trio reprend la même recette que sur VR, on éprouve le plaisir de constater que Fury UK fait preuve de maturité avec ce nouvel opus. D’une manière générale, tous les morceaux sont bons voire excellents. L’ensemble est plutôt homogène et offre de grands moments musicaux.


Tout d’abord, nous avons droit à des titres au tempo élevé notamment avec ‘’I See Red’’ qui lance l’album de la meilleur des manières, ‘’Show of Force’’ ou encore ‘’Fall From Grace’’ qui recèlent de passages speed digne d’un Megadeth ou Metallica.


Le tempo ralenti s’adoucit un peu sur ‘’Nemesis’’ et ‘’Athena’’, deux compositions qui dégagent une certaine mélancolie, notamment sur l’intro de cette dernière où le chant langoureux de Chris Appleton fait des merveilles.


L’influence d’Iron Maiden est assez palpable sur des titres comme ‘’Saviour’’ et son intro mélodique qui n’est pas sans rappeler celle des ‘’années perdues’’ ou bien le riff de ‘’Athena’’ qui rappelle beaucoup celui de ‘’The Reincarnation of Benjamin Breeg’’. Mais cela n’enlève rien à la qualité de ces deux compositions qui sont très plaisantes à écouter.


Le mixage est aussi l’un des points forts de l’album qui met bien en valeur chacun des instruments. La basse de Luke Appleton est toujours aussi présente et constitue un pilier central de certaines compositions, en particulier dans ‘’Run Away Form No-One’’ et son magnifique intro arpégée à la basse et le sublime ‘’The Remainder’’, véritable fresque épique dépassant les 10 minutes sont indéniablement les deux pépites qu’il faut absolument écouter au moins une fois.


En effet, ‘’The Remainder’’ vient conclure A Way of life d’une manière spectaculaire, un chef-d’œuvre de heavy progressif qui monte crescendo au fil des mesures. Ainsi, l’intro en son clair avec cette mélodie soutenue par des arpèges est extrêmement réussie et confirme le talent du groupe dans la recherche de la musicalité et de la finesse. Le chant est bien plus calme et colle très bien aux premières minutes du morceau qui débute sur une power ballade classique avant de gagner progressivement en puissance. Les guitares s’emballent et on retrouve une nouvelle fois des mélodies rappelant celles d’Iron Maiden ou de Helloween. La longue section instrumentale, en milieu de chanson, permet à Chris Appleton de démontrer sa vélocité à la guitare alors qu’il enchaîne des passages très techniques sans toutefois sacrifier le sens de la mélodie. Les fans de Petrucci et Romero apprécieront !


Ce troisième album est donc une vraie réussite. Cependant, Fury UK va rapidement s’arrêter à la suite du départ de Luke Appleton, recruté chez [g]Iced Earth[/g] à la recherche d’un nouveau bassiste. On notera les similitudes entre ces deux groupes tant dans le style musical que dans l’atmosphère que dégagent les compositions. Si le départ de Luke marque la fin de Fury UK, il ne met toutefois pas fin aux projets de son frère qui lancera son nouveau projet, toujours épaulé par Martin McNee, intitulé Absolva.


Enfin, il est également intéressant de noter que la bande des frères Appleton apparaît aussi aux côtés de [g]Blaze Bayley[/g] dans son projet solo, après joué de nombreuses fois en première partie de ce dernier.


 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Fury UK


VR


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également