↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Bleachin'


Wake Up Citizen


(15/11/2007 - Barock Records - Power Punk - Genre : Ska / Punk)
Produit par

1- Intro / 2- You, Beggar / 3- Bullets Off The Wall / 4- Fight For You Fate / 5- Wake Up Citizen
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Quand les jeunes formations sortent des sentiers battus..."
Jerome, le 28/01/2008
( mots)

Avouons quand même que concernant le punk à tendance californienne, le tour de la question a pratiquement déjà été fait. Difficile en effet de se renouveler pour un style misant avant tout sur la spontanéité et l'insouciance plutôt que sur la créativité. Difficile de ne pas jeter l'éponge quand une nouvelle bande de d'jeunz en soif de sensation et en mal d'inspiration nous arrive chaque semaine. Et pourtant, régulièrement, il arrive qu'un groupe émerge du lot, évitant la parodie du genre ou la caricature facile. Il arrive même qu'une formation réussisse à nous rappeler ce pourquoi nous avions, il n'y a pas encore si longtemps, nous aussi foi dans ce mouvement. Fondé en 2003 par trois potes de classe, l'histoire de Bleachin' s'est construite en pointillés. Deux démos, une grosse poignée de dates puis c'est le stand-by. L'aventure ne reprendra que six mois plus tard, avec l'entrée au Studio Loko des trois protagonistes courant 2007, histoire de relancer la machine avec le présent EP (Wake Up Citizen), prémisses, on espère, d'un album à venir.

Après une intro vite avalée, le disque démarre réellement avec "You Beggar" se chargeant de planter le décor. Loin des stéréotypes, le groupe préfère évoluer dans un punk noisy aux accents stoner voire power rock. Riffs mordants et efficaces, batterie survoltée, basse qui claque, Bleachin' avance quatre titres intéressants et prometteurs, sans relâcher la pression. On pense parfois un peu à du Lagwagon, à du Foo Fighters en plus énervé, à du Bad Religion en moins agressif ou encore à du Uncommonmenfrommars qui aurait enfin décidé de devenir sérieux. On remue de la tête au rythme du chant tendu de Guyom ("Fight For Your Fate"), ou au fil des lentes montées en puissance des morceaux ("Wake Up Citizen") et on se surprend assez rapidement à appuyer sur la touche repeat une fois les douze minutes de la galette arrivées à leur terme. Non, le punk n'est pas mort. Il ne fait juste qu'évoluer. Et à entendre les cinq pistes de ce Wake Up Citizen, il a encore de beaux jours devant lui.

Il ne manque finalement pas grand chose à Bleachin' pour confirmer. Peut-être de se lancer un peu plus sur les routes, histoire de pouvoir laisser le public juger sur pièce. Mais pour une fois qu'une formation sort des sentiers battus actuels, on aurait tort de ne pas applaudir.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également