↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Actualité

Stone Sour en douceur


Etienne, le 07/12/2016

Come What(ever) May, le deuxième album de Stone Sour - l'autre groupe de Corey Taylor (Slipknot) - s'apprête à être réédité dans une édition deluxe pour son 10ème anniversaire.

Au programme, un pressage vinyle inédit - le premier - noir et or ainsi que de nombreux bonus (versions acoustiques, inédits).

Rendez-vous le 16 décembre pour écouter tout ça.

En attendant de retourner en studio dès le début de l'année prochaine - 18 démos seraient déjà prêtes - afin d'y enregistrer son 6ème album, Stone Sour vient dévoiler le clip de la version acoustique du titre "Zzyzx Rd.". C'est à regarder ci-dessous.

Come What(ever) May: Deluxe 10th Anniversary Edition track listing:

LP 1

Side A

01. 30/30-150

02. Come What(ever) May

03. Hell & Consequences

04. Sillyworld

05. Made Of Scars

06. Reborn

 

Side B

01. Your God

02. Through Glass

03. Socio

04. 1st Person

05. Cardiff

06. Zzyzx Rd.

 

LP 2

Side A

01. Though Glass (Live Acoustic) *

02. Wicked Game (Live Acoustic) *

03. Wild Horses (Live Acoustic) *

04. Cardiff (Acoustic) *

05. Zzyxx Rd. (Acoustic) *

 

Side B

01. Suffer

02. Fruitcake

03. Freeze Dry Seal

04. The Day I Let Go

05. The Frozen

* Inédit

 


Source : Blabbermouth
En savoir plus sur Stone Sour
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également