↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Actualité

Grammy 2018, le palmarès (rock...)


Nicolas, le 31/01/2018

Oui, car vous l'avez noté, le rock est un peu moribond en ce moment... Tandis que la pop a triomphé aux Grammy la semaine dernière, quelques noms émergent encore parmi les chasses gardées :

- C'est The War On Drugs qui remporte la palme du meilleur album rock avec A Deeper Understanding. Adam Granduciel concourait avec Metallica (Hardwired… to Self-Destruct), Queens of the Stone Age (Villains), Mastodon (Emperor of Sand) et Nothing More (The Stories We Tell Ourselves).

- Le trophée du meilleur album alternatif revient à The National avec Sleep Well Beast. Étaient en lice Arcade Fire (Everything Now), Gorillaz (Humanz), Father John Misty (Pure Comedy) et LCD Soundsystem (American Dream).

- Quant aux Foo Fighters, ils remportent la palme de la meilleure chanson rock avec "Run". Ils faisant face à Metallica ("Atlas, Rise!"), K.Flay ("Blood in the Cut"), Nothing More ("Go To War") et Avenged Sevenfold ("The Stage").

 

 


Source : Pitchfork
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également