↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Interview des Jerry Khan Bangers


Clément, le 07/09/2017

De retour de 6 mois à l'étranger sans aucune rencontre musicale, il me fallait absolument une interview à me mettre sous la dent. Je suis donc tombé sur un concert des Jerry Khan Bangers, groupe de rockabilly d'origine toulousaine qui avait déjà figuré dans la sélection d'Albumrock en Septembre 2016 et m'avait fait bonne impression. Vidéo et récit d'une rencontre des plus agréables avec un groupe moderne qui revisite le old school.



Albumrock : Tout d'abord bravo pour cette prestation. Mention spéciale pour La Macarena version Rockabilly !


Lindçay : Merci !


Arnaud : Elle était pour toi ! (rires)


Question existentielle : Quelle est la motivation de faire du Rockabilly en 2017 ?


Arnaud (guitare): Bonne question... (rires)


Lindçay (chant) : Déjà l'amour de cette époque et de la musique qu'on y produisait. Et l'envie de faire danser les gens.


Pierre-Jean (contrebasse) : L'effet que ça a sur les gens aussi !


Arnaud : C'est un peu multi-générationnel. Ca plaît aux plus vieux comme aux plus jeunes. Ca créé une espèce d'émulation en concert qui est assez cool et assez jouissive à vivre.


Lindçay : Et c'est une époque musicale un peu trop méconnue aujourd'hui à mon sens et on aime bien...


Arnaud : Raviver la flamme du passé ! (rires)


Pour ce qui est des influences, y en a-t-il des récentes ? Où est-ce à la manière du Jim Jones Revue qui revendique que le rock est mort quand Elvis Presley est parti à l'armée ? Êtes-vous fermés aux nouveautés d'aujourd'hui ou est-ce simplement une affinité particulière ?


Arnaud : Non pas du tout. Il y a beaucoup de groupes actuels qui nous influencent. On n'est pas du tout fermés à ça au contraire et on essaie de le retranscrire dans notre musique.


Des noms en particulier ?


Pierre-Jean : Les grands noms ce serait quand même Elvis, Janis Martin et puis pleins de noms récents... J.D McPherson notamment.


Lindçay : Beaucoup les bluesmen de l'époque aussi...


Pierre-Jean : Et de maintenant. Il y en a encore pas mal qui font ça à Chicago et qui tiennent le flambeau et font ça super bien !


Arnaud : Surtout aux Etats-Unis quand même c'est vrai...


J'ai également noté sur le morceau “Get Movin' On“, la guitare fait très Creedence Clearwater Revival. Il y a une référence particulière ?


Sacha (batterie) : On adore Creedence !


Arnaud : Oui Sacha et moi avons une affinité particulière et étant guitariste j'ai toujours été fan du son de John Fogerty donc forcément...


Vous venez de sortir un clip qui s'appelle “Low Moon“ qui rend vraiment bien. Vous avez tout produit vous même ? Idem pour les enregistrements ?


Lindçay : Les clips oui mais on enregistre dans des studios professionnels.


Je t'ai vu au crédit du clip d'ailleurs. Tu les réalises toi même ?


Lindçay : Non ce sont des amis qui les ont réalisé mais pour “Low Moon“ effectivement j'ai fait partie de tout le process. La réalisation comme le montage.


On a d'ailleurs un très beau clip où Lindçay tu es mise en scène et où tu mets le feu à la forêt, tu coupes des arbres... Mais il y a quand même un message qui dit qu'aucun arbre vivant n'a été endommagé (rires).


Lindçay : Oui ! Ce sont des arbres morts ! Parce que déjà je n'aurais pas voulu couper des arbres vivants...


Arnaud : On aime les arbres !


Lindçay : On aime la nature oui ! Mais en fait si on écoute les paroles de la chanson on comprend que cette fille a tué son mec car elle était dans une relation toxique. Et le clip c'est un peu le pétage de plomb qui suit. En tout cas c'est comme ça que je l'interprète. Mais bon les flammes tout ça... ça fait vendeur... (rires)


Arnaud : Pourquoi ce clip ? Parce que c'est rock !


Lindçay : Et après pourquoi la 205 ? Parce que manque de moyens, pas de Cadillac... voilà.


Arnaud : Et on n'aime pas trop détruire les Cadillac non plus... (rires)


Pierre-Jean : En même temps on en a jamais eu...


Arnaud : Oui mais on les détruirait pas !


Pourquoi les Jerry Khan Bangers sont différents ? Qu'est-ce qui fait votre patte aujourd'hui ?


Arnaud : Je pense que ce sont justement nos influences actuelles qui font qu'on n'est pas un pur groupe de rockabilly et puis on a tous nos influences un peu diverses et...


Sacha : Oui je pense que c'est ça ! Nos influences respectives. Ca créé un mélange. Et à la fin ça donne notre son. En tout cas c'est ce que je pense.


Lindçay : Et puis on n'est pas puriste. Beaucoup de groupes de Rockabilly tentent de sonner comme à l'époque sauf qu'on est en 2017 et qu'on n'a pas forcément grandi avec cette musique.


Arnaud : On a plus grandi avec Craig David pour être honnête...


Sacha : Et puis on ne veut pas sonner absolument comme un artiste en particulier.


D'autres enregistrements de prévu ? EP ? Album ?


Lindçay : Pas tout de suite. On ne se met pas de deadline. On a déjà enregistré trois morceaux récemment. Dont “Low Moon“. Et les deux autres on ne sait pas encore ce qu'on va en faire. On ne se met pas de pression.


Est-ce qu'il y a une thématique dans vos chansons qui revient régulièrement ?


Lindçay : Ca parle d'amour forcément. Enfin...


Arnaud : Les thèmes du rock'n'roll.


Pierre-Marie : Parfois de nos potes aussi.


Lindçay : Oui. “Long Gone Rooster“ est un hommage à notre ancien guitariste, Angelo, qui a quitté le groupe.


Pour finir est-ce que vous avez chacun une suggestion d'artiste à écouter en particulier, qui vous a touché ou qui a peut-être marqué votre jeu aujourd'hui ?


Lindçay : Je ne sais pas si ça a marqué mon jeu mais je dirais Timber Timbre. J'aime beaucoup. Arnaud ?


Arnaud : Si tu parles de mon jeu comme j'ai pu te le dire tout à l'heure je citerais surtout John Fogerty et Stevie Ray Vaughan. Deux guitaristes de fou. Et Alan Wilson aussi qui était le guitariste de Canned Heat. Qui était très bon.


Pierre-Marie : Moi pour la contrebasse ce serait Willie Dixon comme tous les contrebassistes de rock'n'roll. Mais aussi Jimmy Sutton l'américain qui joue actuellement avec J.D. McPherson que j'avais espionné pendant des heures sur tous les médias possibles (rires).


Et toi Sacha ?


Arnaud : Mike Portnoy ! (ndlr: batteur d'origine du groupe Dream Theater)


Sacha : Non il y a personne que je voudrais citer en particulier.


Un grand merci aux Jerry Khan Bangers pour ce moment très agréable passé avec eux.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !


TalkTalk - Messagerie privée en direct