↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Interview de Frank Carter


Rudy, le 28/03/2019

Comment ça va Frank ?

Ca va, Ca va...

 

Comment te sens-tu pour le show de ce soir, tu t'attends à un public mêlé de luxembourgeois, d'anglais, de français... ?

Je me sens très très bien. Par contre je ne m'attends jamais à rien, j'attends de monter sur scène et de voir à quoi j'ai à faire pour le reste du concert.

 

C'est ta première fois à Luxembourg non ?

Non non, j'ai déjà joué plusieurs fois ici, mais avec mes précédents groupes. Mais ce sera la première fois avec The Rattlesnakes c'est vrai.

 

As-tu tatoué quelqu'un aujourd'hui ?

Non ahah. Je le fais en général, mais sur cette tournée j'ai laissé tout le matos à la maison.

 

Peux-tu me dire comment tu as rencontré Dean ?

Vers 2010, je cherchais quelqu'un pour me faire un site internet, et Dean est graphiste, et c'est franchement un vrai génie. Il a accepté de faire mon site et m'a demandé si je pouvais le payer en tatouages. Du coup on a passé un peu de temps ensemble on est devenus amis, c'est alors que j'ai découvert qu'il jouait de la musique, il avait un groupe et moi le mien, et vers 2013 on s'est retrouvés et c'est à ce moment-là qu'on a commencé à jouer ensemble.

 

As-tu le temps de visiter un peu les endroits par où tu passes ?

Nous essayons autant que possible oui, mais là hier le temps était pourri et aujourd'hui on avait du boulot, sachant que les prochains jours vont être bien remplis, donc on a pas eu le temps de se balader à Luxembourg.

 

Est-ce que l'énergie trouve un pique pendant vos tournées : début, milieu ou vers la fin ?

Franchement c'est tous les soirs la même chose pour nous. Probablement que c'est plus confortable pour l'équipe qui nous suit après trois ou quatre concerts. Mais pour nous c'est vraiment du 100 % tous les soirs. Ça peut sonner comme un cliché, mais tu ne sais jamais ce qui va t'arriver le lendemain. Si je me réveille demain et que j'ai perdu ma voix, que je ne peux plus jamais chanter, je veux savoir que le dernier concert que j'ai donné a été le meilleur.

 

Pourquoi avoir expliquer le sens de tes chansons pendant le concert de Brixton ? Était-ce un truc qui te manquait avec les groupes dont tu étais fan ?

Tu sais je n'ai jamais voulu être un artiste qui explique son art. J'ai l'impression qu'expliquer ton art, ce serait un peu comme donner une carte au trésor à quelqu'un, et l'emmener vers le trésor en bagnole. Mais il y a certaines chansons sur l'album pour lesquelles je ressentais le besoin qu'elle ne soient pas comprises de travers. Tout le monde peut comprendre la même chanson différemment, mais celles-ci avaient un sens très important pour moi, donc j'avais envie que depuis le début, les gens sachent sur quoi elles portaient.

 

Comment te sens-tu par rapport à la promotion de la musique de nos jours, les réseaux sociaux etc ?

Je pense que c'est un outil formidable, je suis au courant de l'importance que ça a, mais ça ne veut pas dire que j'aime ça. Je pense que les réseaux sociaux peuvent être très empoisonnants, toxiques. C'est bien pour le groupe mais personnellement, je préfère freiner avec tout ça.

 

C'était comment de chanter "Killing in the Name" avec Prophets of Rage ?

C'était l'un des meilleurs moments de ma vie. J'ai été fan de Rage Against The Machine depuis que je suis gosse, alors se retrouver à côté de ces mecs... Quand ils m'ont tendu le micro, je ne pouvais pas faire semblant d'être cool ahah.

 

Et ouvrir pour les Foo Fighters ?

La même chose ! C'est un groupe de légendes. Ils ont tout fait ! Ils sont tellement bons ! Tu les as vu en concert ?

 

Oui oui.

Ils jouent avec passion et émotion depuis si longtemps, c'est ce que j'aimerais atteindre à cet âge-là.

 

Y a-t-il un groupe pour lequel tu rêverais de faire la première partie ?

Honnêtement, Foo Fighters étaient le groupe avec lequel on voulait jouer. On était si excités de recevoir leur invitation. Et cet été on remet ça pour quelques dates, et je ne pense pas qu'on se sentira jamais confortables d'ouvrir pour eux. On est toujours très excités et très nerveux de jouer pour eux, malgré leur gentillesse! Ils sont très terre-à-terre mais ça ne change rien, Dave Grohl reste l'un des meilleurs guitariste et batteur de tous les temps!

 

Quel serait le sommet de ta carrière jusqu'ici ?

D'avoir été tête d'affiche d'un concert à la Brixton Academy, c'était très important pour moi. Et cette année nous allons jouer au Festival de Reading, où ce sera quelque chose comme mon douzième concert, mais cette fois nous serons sur la scène principale et les troisièmes dans l'ordre des têtes d'affiche... J'y allais déjà quand j'étais gosse, alors c'est un truc de fou pour moi.

 

Avez-vous un rituel avant de monter sur scène ?

On tue une vierge ahah ! Non on écoute de la musique, moi je fais un peu de yoga, les gars boivent un coup, on est plutôt un groupe qui aime bien chiller, peinards. Aucun de nous ne prend de dope, ni n'a de problème d'alcool, je ne bois pas avant un concert parce que ça m'embrouille la tête. Les autres sont allés à la salle de gym ce matin, mais moi ma gym c'est à 21h, quand je suis sur scène.

 

Quel est le truc le plus tordu qu'on t'ai crié quand tu étais sur scène ?

Oula... il y a pas mal de trucs pas sympa que j'entends ahah ! OK il y a ce truc à la télé en Angleterre qui s'appelle "I am Alan Partridge" que j'aime beaucoup. C'est l'histoire d'un présentateur télé qui finit à la radio, c'est très sec dans le style de The Office, ça a l'air chiant mais c'est hilarant et brutal. Et il y a une scène où il assiste à un enterrement et quand son patron lui dit qu'il va récupérer un show télévisé, il s'esclaffe "Jurassic Park", et je ne sais pas pourquoi mais à chaque fois que je vois cette scène j'éclate de rire. Et on a joué à Norwich, d'où est originaire le personnage principal, et après chaque chanson un mec gueulait "Jurassic Park", et après la cinquième chanson j'en pleurais de rire, j'en pouvais plus !

 

Et à quel truc le plus fou as-tu assisté depuis la scène ?

Une fois dans un festival il y a avait une grande tente au fond du public et j'ai demandé à ce que tout le monde fasse un grand circle pit, en passant dans la tente pour ressortir de l'autre côté. Et je ne plaisante pas: il devait y avoir 10,000 personnes qui s'y sont mises, et au milieu de tout ce bordel j'ai vu un mec en chaise-roulante se faire lever pour finir en crowdsurfing, c'était fou !

 

Y a-t-il eu une rumeur à ton propos qui t'a bien fait marrer ?

Oui il y a quelques années quand j'étais dans Gallows, après un concert un mec à changé ma page Wikipédia disant que j'étais gay, ajoutant une petite ligne qui disait que j'avais embrassé mon mec sur scène, mais j'avais en fait embrassé mon frère (qui était dans le groupe) sur le front !

 

Quelle est pour toi la meilleure chanson de tous les temps ?

"Shine on you crazy diamond" de Pink Floyd

 

Quels sont les albums que tu as le plus écoutés ?

Dark side of the Moon / Pink Floyd

Beerbongs & Bentleys / Post Malone

Rage against the Machine / Rage against the Machine

The Color and The Shape / Foo Fighters

Adrenaline / Deftones

Everything you know about silence / Glassjaw

Tragic Kingdom / No Doubt

 

Si tu devais envoyer un album aux aliens pour qu'ils découvrent ce qu'est la musique, tu prendrais lequel?

Probablement notre dernier: The End of Suffering. C'est dépressif mais il y a dedans certains moments de pure beauté.

 

Qu'as-tu à dire sur l'album justement, qui ne sort qu'en mai?

C'est mon album le plus personnel. J'ai traversé deux années bien difficiles et il a directement participé à ma survie, il m'a littéralement sauvé la vie. J'y parle des choses que j'ai dû combattre, et les chansons de Dean m'ont permis d'entrevoir la fin du tunnel.

 

J'imagine que ces chansons ont aussi un impact sur ton interprétation scénique?

Oui oui, tout ça a en quelque sorte donné un sens à ce que je fais sur scène. J'ai moi-même un sens à monter sur scène.

 

Est-ce à mettre en lien avec tes revendications pour que les filles se sentent en sécurité pendant tes concerts?

Oui carrément. Je n'y avais jamais pensé par le passé, tout simplement parce que je suis un homme blanc, un privilégié, assumant que moi comme les autres étions en sécurité pendant les concerts. Mais ce n'est toujours pas le cas, et un paquet de filles se font emmerder ou toucher pendant les concerts dans la fosse, et plus généralement à rentrer seules le soir, à sortir, prendre un taxi etc. Et je voulais qu'elles se sentent au moins en sécurité dans mes concerts. J'ai dû arrêté le show au milieu de chansons par le passé, mais si quelque chose se passe, ça veut dire que c'est déjà trop tard, que quelqu'un a été importuné ou blessé. Maintenant j'en parle au début du concert, ainsi tout le monde est prévenu que si un truc se passe ça se terminera mal, et du coup tout se passe bien.

 

Si tu pouvais organiser un dîner avec les cinq personnes de ton choix, lesquelles seraient-elles?

Dean, sa copine Emma, ma mère, ma fille et je mettrait un ordinateur portable en bout de table pour que tous mes frères et leurs familles puissent aussi être avec nous. C'est ce que je veux dans ma vie maintenant, avoir ces gens plus souvent à mes côtés. OK Dean est avec moi tous les soirs, mais on ne prend pas le temps de s'assoir à table comme ça, c'est rare. Si je prends des gens que j'admire je prends un risque, parce que ça peut être des cons, et ça pourrait ruiner une partie de ma discothèque ahah !

 

En savoir plus sur Frank Carter & The Rattlesnakes
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !