↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Youngblood Brass Band


Date : 09/10/2014
Salle : Les 4 écluses (Dunkerque)
Première partie :
Maya Enib, le 20/10/2014
( mots)

Le 9 octobre dernier le Young Blood Brass Band s’est produit aux 4Ecluses de Dunkerque. Quelle expérience ! J’avais déjà regardé des vidéos du groupe sur Youtube et je pensais avoir une idée du concert en les regardant, mais j’étais très loin de la réalité.

Il faut savoir que la salle des 4Ecluses est très petite et donc elle se remplit rapidement, mais surtout on reste toujours très proche de la scène. Imaginez 10 musiciens: 3 percussions, 1 sousaphone, 2 trompettes, 2 saxos et 2 trombones + un public en délire et tout çà dans la même pièce ! Car oui le public était en délire pour ce qu’on appelle vulgairement à mes yeux une fanfare ou plus communément un orchestre. Moi qui pensais essentiellement croiser des personnes entre 40 et 70 ans j’ai été très surprise de voir que du haut de mes 34 ans je faisais partie des spectateurs les plus âgés de la salle. Alors j’avoue que durant les deux premiers morceaux j’ai eu un peu de mal non seulement à cause du son, parce que j’avais juste l’impression que mes tympans allaient exploser mais aussi à cause de quelques piles surexcitées à côté de moi.

Dès le "round one" j’ai été bluffée. D’un coup j’ai saisi tout le sens de la "dance-til-you-mean-it music", autrement dit de la musique qui fait danser jusqu’à ce qu’on n’en peut plus.  Une rangée entière derrière moi frappait dans les mains, un groupe de jeunes se faufilait en direction du premier rang tout en se dandinant et des gars à côté de moi semblaient montés sur ressorts tant ils sautaient haut. Je n’ai jamais connu une pareille ambiance dès le premier titre.  C’était surprenant. Avec "Brooklyn", bruits, frottements et cliquetis se sont invités à nos oreilles. Nat se démarquait avec son sousaphone et nous a offert un spectacle détonnant. David quant à lui, bien que caché derrière les saxos lors des premiers morceaux, s’est avéré être en réalité le leader du groupe. Il a d’abord pris la parole pour demander aux techniciens de couper la machine fumigène, puis,  tel un porte-parole, il s’est soudain avancé au devant de la scène pour inviter le public dunkerquois à participer sur le morceau suivant. Et lorsque le groupe a entamé "20 questions", j’étais à fond dedans moi aussi. David H. Skogen  n’est pas retourné aux percussions,  le micro en mains, il a revêtu sa casquette de rappeur. Oui vous avez bien lu ! En plus de l'affinité pour le traditionnel son de fanfare de la Nouvelle-Orléans, on retrouve du jazz, du groove, du funk, de l’afrobeat mais aussi et surtout du hip-hop dans le Young Blood Brass Band ! Alors lorsque Dave nous a demandé :  "Who am I ? "  J’ai moi aussi hurlé en cœur "Youngblood Brass band ! ". Les titres se sont alors succédé très rapidement. J’aurais voulu que cette soirée dure toujours pour sa qualité musicale. Aucun des instruments ne monopolisait une chanson plus qu’un autre. C’était un ensemble, un vrai travail d’équipe dans lequel chaque joueur se renvoyait la balle. Et la métaphore colle encore davantage lorsqu’au fil des morceaux on voit se dégrader le visage des musiciens. Des gouttes de sueurs perlaient de leurs fronts, les bouteilles d’eau se vidaient..  Ils n’auraient pas paru plus épuisés après un marathon.

Puis David nous a annoncé que le concert touchait à sa fin. Plusieurs membres ont alors sorti  leur smartphone et demandé au public de lever les bras pour une photo souvenir. Et lorsqu’ils ont entamé "killing me softly", l’émotion a gagné le public et le titre a pris alors une autre dimension. Les saxos étaient tout aussi convaincants que la voix de Roberta Flack et c’est cette fois la salle entière qui s’est mise à chanter et danser tout simplement parce que personne n’avait envie que çà se termine. Pourtant à l’issu de ce titre, les musiciens ont quitté la scène en nous saluant les uns après les autres. Les lumières se sont rallumées mais personne n’a bougé. Cette superbe prestance sur scène de chaque membre du Brassband a créé une forte implication dans le public qui a réclamé un rappel. Et lorsque le groupe est remonté sur scène et a joué ''the movement'' puis ''VIP'' ce ne sont pas  4 jeunes qui bondissaient au son de la musique en tapant dans les mains mais la salle toute entière…. A la sortie du concert nombreux étaient ceux qui achetaient un ou plusieurs de leurs nombreux albums, mais aucun n’arrivera jamais à faire revivre ce moment unique auquel nous avons assisté ce soir là.

Le Young Blood Brass Band est un groupe à écouter, mais surtout à voir en live ! C’est là qu’ils déchirent tout et vous laissent avec la même sensation d’apesanteur qu’après un voyage en montagnes russes. 

 

Setlist : round one - brooklyn - 20 questions - e la e - elegy - human nature - ain't nobody - cite the line - Erik Owen - why u worried bout me - nuclear summer - killing me softly - the movement - VIPconcert

 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également