↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

We need you!


Nicolas, le 25/10/2018

Chères lectrices, chers lecteurs,

Vous l’avez sans doute remarqué, Albumrock tourne au ralenti depuis déjà quelques mois. La raison en est simple : l’effectif de la rédaction a fondu, en particulier suite aux départs d’Erwan et d’Etienne à la fin du printemps. Pour tout vous dire, nos effectifs se réduisent désormais à Benjamin, Ruddy, Clément et moi (Nicolas) pour les seuls contributeurs “réguliers”, avec l’aide de Raphaëlle et de Maxime quand ils en ont la disponibilité, sans oublier Matt toujours fidèle au poste pour la partie technique. Jusqu’ici, le renouvellement de la rédaction s’est effectué naturellement ou presque : de nouveaux postulants nous ont envoyé leur candidature pour intégrer l’équipe, les anciens s’en sont allés, les nouveaux sont arrivés, puis sont devenus les anciens, qui à leur tour sont partis, remplacés par de “nouveaux nouveaux”, etc. Et ça a toujours bien fonctionné depuis la fondation d’Albumrock en 2001, parfois en impulsant une brève campagne de recrutement prompte à porter ses fruits, souvent sans effort. Sauf que la mécanique s’est grippée.

Là-dessus, il se trouve que j’ai moi-même été accaparé par de nombreux projets annexes, toujours d’actualité aujourd’hui et qui font que je ne peux plus m’investir dans l’animation du site comme dans l’élaboration de critiques ou de dossiers, ou du moins plus comme avant. De là à y voir un rapport de cause à effet, il y a certainement un pas que je n’hésite pas à franchir. Toujours est-il que nous manquons cruellement de plumes, et que dans ces conditions, le site ne peut plus tourner normalement. C’en est à un tel point que nous avons sérieusement songé à mettre la clé sous la porte, mais après en avoir discuté en haut lieu, c’est une chose à laquelle nous ne pouvons nous résoudre, ne serait-ce que pour laisser à la disposition de tous notre grande collection de critiques d’albums, en particuliers pour les classiques. Le temps passe, mais le rock reste et les écrits également : ce qui fut écrit hier n’en reste pas moins pertinent aujourd’hui. Donc nous allons continuer, mais avec une voilure réduite… en attendant que l’orage passe et en espérant vivement que le beau temps revienne rapidement.

L’une des implications de cette situation - que nous sommes les premiers à déplorer - est que nous allons devoir prolonger notre récente réduction d’activité et nous en tenir à un “service minimum”. Nous n’alimenterons plus la rubrique actualités qu’avec les news les plus essentielles. Nous rédigerons critiques, billets et chroniques avec une certaine parcimonie, selon nos disponibilités respectives et malheureusement moins régulièrement. Nous n’engagerons plus aucun dossier jusqu’à nouvel ordre. Par contre, nous tâcherons de tenir à jour la rubrique des sorties d’album qui constitue une sorte de socle indispensable à la vie de la rédaction : c’est sur elle que nous nous basons pour ne pas louper les disques importants, alimenter notre base de données, proposer les premières écoutes, garder en mémoire les galettes majeures. Au moins pour cette rubrique, vous pourrez compter sur des informations à jour et, espérons-le, les plus réactives et complètes possibles. 

L’autre implication, c’est qu’il n’y aura pas d’Albumrock Awards cette année. Il faut se rendre à l’évidence : à quoi bon proposer un classement reposant seulement sur une petite poignée de rédacteurs ? Ça n’a tout simplement aucun sens. Nous ferons donc l’impasse sur ce traditionnel rendez-vous de décembre - janvier, en espérant voir cette rubrique ressusciter dès 2019.

Toujours est-il que si l’heure est grave, la situation n’est pas désespérée, et c’est là, maintenant, que vous intervenez. Plus que jamais, Albumrock a besoin de sang frais pour continuer à vivre. Certains se seront peut-être chagrinés de propos tenus vis-à-vis de la situation du rock en 2018, en particulier dans une certaine diatribe contre les Arctic Monkeys, mais il ne tient qu’à vous de renverser la vapeur alors que ce second semestre se montre autrement plus satisfaisant que le premier. S’il est un fait que le rock se porte mal - ça, personne ne pourra le nier -, s’il en est un autre que notre musique fétiche a perdu de son pouvoir d’attraction auprès des médias généralistes comme des jeunes générations au détriment de la pop et du hip hop principalement, cela ne signifie nullement que la situation demeurera éternellement figée. Par ailleurs, vous avez sûrement des groupes qui vous hantent, des découvertes à nous faire partager, des coups de cœur à défendre bec et ongle. Eh bien rejoignez-nous ! Venez reprendre le flambeau et poursuivre l’aventure en notre compagnie. Nous vous accueillerons à bras ouverts et avec chaleur. La procédure pour intégrer Albumrock reste toujours la même : il faut remplir le questionnaire téléchargeable ici https://www.albumrock.net/recrutement.php , écrire une jolie critique et envoyer le tout à nicolas@albumrock.net. Tout ce qu’il vous faut, c’est de l’envie, de la passion, quelques connaissances en rock n’ roll et des bases d’écriture correcte (orthographe, grammaire, syntaxe). N’ayez pas de complexes : c’est en forgeant que l’on devient forgeron ! À l’heure où la presse spécialisée payante ne se porte pas non plus très bien et où les blogs généralistes déclinent, nous restons persuadés qu’il y a encore de la place pour une parole libre, indépendante et plurielle, attachée à défendre le rock de A à Z, de l’indie électronica au brutal death metal, le tout au sein d’une même équipe. Tâchons de continuer à faire vivre Albumrock envers et contre tout.

Nous avons besoin de vous !

Rock on,

Nicolas

Commentaires
Tranxen, le 08/11/2018 à 10:44
Tu as oublié la lounge pop entre l'indie electronica et le brutal death metal ! Pour le reste... A voir... Personnellement, ce site a occupé une véritable place dans la construction de ma culture musicale (même si le terme paraît fort) lors des 5-6 dernières années. La disparition d'Albumrock me destabiliserait à peu près autant que si je voyais Nicolas Ungemuth devenir un gentil petit gars affable, humble, raisonnable et plein d'empathie. Au moins c'est dit. Keep on rocking...
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également