↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Edito mars 2016 : polémiques, rumeurs et faits divers


Nicolas, le 07/03/2016

Bien souvent, l’édito d’Albumrock est l’occasion d’évoquer des sujets d’ordre général, des idées tournant autour d’un thème donné et plus ou moins illustrées par des exemples issus de la sphère rock. D’habitude, le sujet est sélectionné en amont, gardé bien au chaud et proposé lorsque l’actualité l’étaye. Néanmoins, ce mois de février 2016 a été tellement riche en événements plus ou moins sordides qu’il m’a semblé bon, une fois n’est pas coutume, de laisser au contraire l’actualité s’imposer dans ces pages. Ne cherchez donc pas d’autre liant aux faits relatés ci-dessous que leur malencontreuse survenue à une période grosso modo similaire. Loin de moi l’idée de me livrer à du journalisme de bas étage ou à une recherche de sensationnalisme, mais à mon sens, cette coïncidence temporelle malheureuse ne pouvait pas être ignorée.

À son corps défendant, le rock a toujours entretenu des liens étroits avec les infractions et les événements violents en tous genres. Nombre de rock stars avouent sans ciller qu’elles auraient pu bien mal tourner si elles n’avaient pas été sauvées par la musique - Ozzy, si tu nous lis. D’autres ont fricoté avec des personnages fort peu recommandables (cf la fascination du milieu pour le personnage de Charles Manson), d’autres encore se sont rendues l’auteur de larcins, délits et parfois crimes, on pensera notamment au meurtre de John Lennon, à celui perpétré par Phil Spector, ou, plus récemment, aux séjours en taule pour faits de violence de Phil Rudd et de Nick Oliveri, tandis Randy Blythe a été gardé en détention prolongée dans le cadre d’une enquête ayant trait à la mort d’un homme lors d’un concert de Lamb Of God à Prague en 2012. Mais depuis le début de la décennie, on se souviendra surtout de la condamnation pour pédophilie du chanteur de Lostprophets, Ian Watkins, une annonce qui avait révulsé jusqu’aux plus fidèles de leurs fans.

 

 

Il se trouve donc que ce mois de février, loin de tout éclat musical, a surtout brillé par les faits divers. On passera d’abord rapidement sur le cas Phil Anselmo, Etienne ayant déjà amplement évoqué l’affaire dans son billet et la rédaction s’étant d’ailleurs sentie le devoir de prendre position compte tenu de la gravité des faits incriminés. Juste un détail avant de poursuivre. Loin de nous l’idée de dicter sa conduite à qui que ce soit. Ben Barbaud a décidé de maintenir Down à l’affiche du Hellfest, il s’en est justifié et nous avons pris acte de sa décision même si nous ne partageons pas le même avis que lui, ni celui du responsable du Download français. À aucun moment nous n’avons demandé ni même exigé l’annulation du groupe de la Nouvelle Orléans. Nous avons simplement exprimé l’attitude que nous aurions eue si nous nous étions retrouvés à la place des organisateurs de ces deux festivals et confrontés au choix de confirmer un groupe dont le frontman a fait preuve d’une attitude ostensiblement raciste. Rien de plus.

 

 

Passons un peu moins rapidement sur le cas Jesse Hughes alors que les Eagles of Death Metal, après les tragiques événements du 13 novembre, sont revenus à l’Olympia honorer leur public et les victimes de leur funeste concert. Peu de temps auparavant, au cours d’une interview donnée à iTélé, Hughes a tenu des propos qui ont pu en surprendre plus d’un, dans lesquels il a affirmé en substance que si les armes à feu avaient été en vente libre, en France ou ailleurs, il n’ y aurait probablement pas eu autant de morts au Bataclan. S’il semble difficile de défendre un tel point de vue en tant qu’européen, il convient d’une part de réexaminer le bonhomme à l’aune de ses convictions mais aussi de ses contradictions, et d’autre part de replacer de tels propos sous un angle de vision purement américain. Ceux qui connaissent Boots Electric (aka The Devil) savent que le bonhomme n’a jamais caché être un républicain confirmé, membre de la NRA (National Riffle Association, organisation militant pour la démocratisation des armes à feu) mais aussi chrétien pratiquant et opposant farouche à l’avortement. Jesse Hughes est même ministre - c’est-à-dire pasteur - de l’Universal Live Church, une église protestante. Voilà pour les faits qu’il conviendra tout d’abord, parce que le bonhomme n’en est pas à une contradiction près, de mettre en opposition avec son rock n’ roll volontiers libidineux et sa petite amie Tuesday Cross, ex-star du porno. Surtout, autant de tels propos peuvent facilement heurter les français que nous sommes, autant ils sont monnaie courante dans une Amérique ultra-libérale et conservatrice qui s’apprête peut-être, aussi aberrant que cela puisse paraître, à élire Donald Trump pour succéder à Barack Obama à la Maison Blanche. Que Hughes ait des convictions, c’est un fait. Qu’il n’ait pas beaucoup de jugeote, c’en est un autre, et ce n’est certes pas pour ses traits d’esprits que nous l’apprécions. Tant qu’il ne nous impose pas ses idées dans sa musique - ce qu’il n’a jamais fait - et qu’il s’efforce de ne pas se lancer à corps perdu dans un choc des civilisations aussi stérile qu’inutile, la terre pourra continuer à tourner, même s’il y aura toujours de bonnes âmes pour s’indigner et nous faire partager leur ineffable sagesse. Encore heureux que ce ne soit pas Down qui ait été visé par les terroristes en ce funeste 13 novembre… on gage que la sphère du rock aurait eu bien du mal à s’en remettre.  

 

 

Évènement nettement plus dramatique, le groupe britannique Viola Beach au complet a trouvé la mort dans un accident de voiture sur les routes de Suède le 13 février dernier. Autant être honnête, nous ne connaissions absolument pas ce groupe avant sa disparition, mais nous ne pouvons nous empêcher de compatir à cette tragédie. S’il est un fait que nombre de rock stars ont été les victimes d’accidents de la circulation en tournée - tout le monde pleure encore la disparition de Cliff Burton, le premier bassiste de Metallica, alors que l’on fête également ce mois-ci les trente ans de Master of Puppets - c'est à mon sens la première fois qu'un groupe tout entier perd la vie sur la route. Ils avaient toute l’existence devant eux, et c’était d’ailleurs leur premier concert hors du Royaume Uni. L’émotion est telle de l’autre côté de la Manche qu’une vidéo hommage n’a pas tardé à voir le jour, Liam Gallagher étant lui-même monté au créneau pour essayer de placer en tête des charts anglais le tout dernier single du groupe, “Swings & Waterslides”, de façon à soutenir l’entourage des victimes. Nos pensées vont en tout cas une nouvelle fois aux musiciens, mais surtout à leurs familles et à leurs proches. Et espérons que nous n’aurons plus à vous rapporter une nouvelle aussi éprouvante à l’avenir.

 

Afficher l'image d'origine

 

Autre fait divers très grave avec la mise au pilori de Michael Gira, le chanteur - guitariste de Swans qui s'est vu accuser de viol par la chanteuse folk Larkin Grimm avec qui il avait travaillé sur son album Parplar en 2008. La jeune américaine a affirmé : “Beaucoup de gens ont supposé, au fil des années, que Michael et moi avions eu une aventure, et en un sens, c'était peut-être le cas. Mais je n'ai jamais accepté d'avoir des relations sexuelles avec lui. Je n'aurais jamais voulu ruiner une opportunité aussi importante de cette façon-là. Techniquement, il m'a violée. Il m'a fallu un long moment pour l'admettre. Des années. Michael Gira, mon producteur, m'a violée, puis il m’a virée de son label lorsque j'ai cherché à le confronter, pour se mettre en sécurité. Ce qui est arrivé était horrible, mais en tant que militante pour l’abolition de la prison, anarchiste et bonne personne, je n'ai pas voulu détruire sa vie en l'accusant de viol. A bien y regarder, il n'y a pas réfléchi à deux fois avant de détruire la mienne." Bien évidemment, Gira a tout nié en bloc, épaulé dans sa défense par son épouse, tout en accusant son ancienne protégée de désordres psychiatriques que l'intéressée n'a pas le moins du monde niés. En attendant d'en savoir plus, et pour faire face à la polémique grandissant autour de Gira, Swans a été contraint d'annuler sa prochaine tournée australienne. Il est vrai que nous parlons peu de ce groupe sur Albumrock et que nous aurions voulu l'évoquer dans d'autres circonstances. Pour le moment, laissons l'enquête progresser et espérons que toute la lumière sera faite sur cette affaire.

 

 

Et puisque l’édito arrive début mars, on rajoute à cette terrible liste le triste cas d’un homme de 23 ans poignardé à mort dans la fosse d’un concert de Feels, groupe de punk rock, à Santa Anna (Californie) pas plus tard que le week-end dernier. Le jeune homme essayait de calmer un type qui pogottait violemment près de la scène. Bien évidemment, le concert a été interrompu tandis que la victime était transportée dans un état grave à l’hôpital où elle est décédée peu de temps après. Le groupe s’est fendu d’un communiqué sur Facebook : “Nous sommes complètement dévastés, et même si les mots nous manquent, nous ressentions le besoin de dire quelque chose en l’honneur de ce gosse qui s’est apparemment fait poignarder à mort lors du concert d’hier… Le punk, ce n’est pas faire du mal aux autres. Marre de toute cette merde.”

 

 

Mais nous ne pouvions pas conclure cet étalage d'événements navrants sans une pointe d'humour. Tandis que circulaient récemment des rumeurs de clash au sein des Foo Fighters, Dave Grohl étant soupçonné de s'entendre de moins en moins bien avec ses comparses et de vouloir s'émanciper en solo, le groupe a décidé de livrer une réponse toute personnelle à ces bruits de couloirs. La vidéo mise en ligne montre un Grohl narcissique qui, lunettes de soleil sur le nez et poussé par un Butch Vig tentateur, se laisse aller à des essais de R N’ B et de slow égocentrique, tandis que de l’autre bord, les quatre membres restant des Foos, conspuant la mégalomanie de leur leader, engagent Corey Taylor (Slipknot) pour le remplacer et décident de virer folk. On ne peut que vous conseiller de visionner ce moment hilarant pour achever sur une touche plus légère cet espèce de sombre JT du rock digne de TF1, en espérant que la musique reprendra ses droits dans les jours à venir...

Commentaires
Raphaelle, le 09/03/2016 à 15:15
L'année a mal commencé, y compris pour le monde du rock... Merci aux Foos de faire preuve d'autant d'humour en tout cas.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également