↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Wishbone Ash


Just Testing


(18/01/1980 - MCA - - Genre : Rock)
Produit par Martin Turner, John Sherry

1- Living Proof / 2- Haunting Me / 3- Insomnia / 4- Helpless / 5- Pay The Price / 6- New Rising Star / 7- Master of Disguise / 8- Life Line / 9- Come On / 10- Fast Johnny / 11- Blowin' Free (live) / 12- Helpless (live)
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (7 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Le tournant des années 1980 est brillamment négocié par Wishbone Ash avec un nouveau chef-d'oeuvre."
François, le 17/04/2019
( mots)

Si les années 1980 riment pour certains avec l’âge d’or du Heavy Metal, ce fut, pour beaucoup de formations des 70’s, un désastre. On ne fera pas la liste des groupes tombés dans la pop sirupeuse, la hard FM odieux, les claviers utilisés à très mauvais escient (pouet pouet). Eh bien Wishbone Ash, après quelques erreurs au milieu des années 1970, négocie le tournant de la décennie avec brio, dans la lignée du regain artistique trouvé sur No Smoke Without Fire, avec Just Testing


L’amateur du groupe le sait, mais il faut le répéter au grand nombre : Wishbone Ash ce n’est pas Argus puis le désert. En effet, les bons albums (voire très bons) sont forts nombreux dans la discographie fleuve du groupe et le présent album est un vrai collier de perles. Le problème est qu’on ne peut pas se passer de la référence à leur album culte qui demeure comme une icône indécrochable, objet de toutes les prières, laissant dans l’ombre bien des ouvrages considérés comme étant apocryphes. 


Ainsi, comment décrire le chef-d’œuvre "Master of Disguise" sans l’invoquer puisqu’il reprend des recettes qui fonctionnent et pour cause : dès l’introduction, par-dessus ses arpèges,  on retrouve un riff inspiré de "The King Will Come". Le pont après le solo avec la basse bien ronde et lourde et les notes de guitare éparses rappelant l’écho du chorus nous ramènent sur "Throw Down the Sword". Sans avoir la densité de ces deux titres, "Master of Disguise" est clairement une des pierres angulaires de Just Testing


Mais ce n’est pas la seule ! Le long titre qui le suit pour clore l’opus, "Life Line", est un bijou de composition : les amateurs de guitares mélodieuses et de riffs variés, de rythmes entraînant, des constructions juste assez complexes pour rester accrocheuses tout en éveillant la flamme du mélomane, pour ainsi dire, les amateurs de Wishbone Ash, seront transportés. 


Il y a également le titre d’ouverture, "Living Proof", tubesque sans céder aux sirènes des néons multicolores et insipides de la décennie qui vient. Un morceau imparable dans ses guitares, ses riffs travaillés, ses ponts. Il est rejoint par "Helpless", imaginé comme single pour les bandes FM, sans jamais céder quoique ce soit à l’esprit du temps. 


Notons quelques ratés : "Pay the Price" à un côté ridicule (rejoint par le titre bonus "Come On" dans la même veine) quand le refrain de "Haunting Me", un peu lancinant, à tendance à lasser. Enfin rien qui puisse gâcher l’écoute de ce chef-d’œuvre. 


Just Testing est sans aucun doute un des meilleurs opus du groupe, qui signe malheureusement le départ de Maritn Turner (basse/chant) pour un petit moment (sept années), plongeant le groupe dans une nouvelle période tumultueuse avec ses hauts (Number the Brave) et ses bas (Twin Barrels Burning)


 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Wishbone Ash


New England


Critique d'album

Wishbone Ash


Locked In


Critique d'album

Wishbone Ash


Wishbone Four


Album de la semaine
À lire également