↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Wombats


A Guide to Love, Loss and Desperation


(13/11/2007 - 14th - Pop - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Tales of girls, boys and marsupials / 2- Kill the director / 3- Moving to New-York / 4- Lost in the post / 5- Party in a forest (Where's Laura?) / 6- School Uniforms / 7- Here comes the anxiety / 8- Let's dance to joy division / 9- Backfire at the disco / 10- Little miss pipedream / 11- Dr Suzanne Mattox PHD / 12- Patricia the stripper / 13- My first wedding
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (15 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.0/5 pour cet album
"Une pop décevante malgré des coups de génie qui sauvent les Wombats du naufrage."
Pierig, le 05/02/2008
( mots)

Comme chaque mois, un nouveau phénomène indie rock surgit des profondeurs pluvieuses d'Outre-Manche. Originaires de Liverpool, trois anglais écument les pubs en quête d'une quelconque destinée économiquement viable. Pourquoi pas une école d'art ? Matthew Murphy (chant, guitare, clavier), Dan Haggis (chant, batterie) et Tord Øverland-Knudsen (guitare, chant) s'y rencontrent. Et comme la plupart des "branleurs "de leur âge, ils montent un groupe et défient leurs aînés et grands frères de toujours, les Beatles. Par des circonstances hasardeuses et obscures, "Liverpool Institute for Performing Arts" leur offre un modique concert, en Chine, devant plus de 20 000 personnes… Modique. Et l'histoire Wombats débute à ce jour par le premier album, A guide to love, Loss and Desperation.

Après une introduction à descendance "powo", ringarde mais cocasse, The Wombats caricature dans l'immédiat le peu de crédibilité que l'on pouvait leur accorder. Entre un mièvre "Pigeon Detectives" et une girl pop des "Kooks" agaçante, "Kill the Director", "Moving to New-york", "Lost in the Post", "School Uniforme" s'épuisent un instant pour s'évanouir dans un coma aussi profond que la légèreté de leur écriture. Une écriture qui se veut ironique mais qui signe les plus fertiles clichés adolescents de toujours.

Des titres arrivent tout de même à s'extirper des griffes avisées de la grande méchante pop prolétaire, par une énergie inédite et des mélodies qui enclenchent, enfin, une destinée plus imaginative ("Here comes the Anxiety", le chaleureux single "Let's dance to Joy Division" ou la ballade charmeuse de "Little Miss Pipedream"). On arriverait presque à se prendre au jeu, rentrer dans le rang et applaudir cette pop maigrelette avec son final affolant de plaisir, "My first Wedding". Un premier engagement bien délicat, une routine s'y est immiscée et balaye à présent les quelques bons moments partagés avec les Wombats.

 

Si vous aimez A Guide to Love, Loss and Desperation, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Wombats


This Modern Glitch


Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct