↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Greenhornes


Sewed Soles


(29/11/2005 - - Rock régressif - Genre : Rock)
Produit par

1- It's Not Real / 2- Pattern Skies / 3- Lies / 4- I've Been Down / 5- Hold Me / 6- Shadow Of Grief / 7- No More / 8- There Is An End / 9- Shame And Misery / 10- Can't Stand It (Alt. Version) / 11- Good Times / 12- Too Much Sorrow / 13- Don't Come Running To Me / 14- Satisfy My Mind / 15- It Returns / 16- Stay Away Girl / 17- Shelter Of Your Arms / 18- The End Of The Night / 19- Lovin' In The Sun (Alt. Version)
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (19 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Sewed Soles est le disque le plus ringard de 2005. A posséder de toute urgence."
Moon, le 04/01/2006
( mots)

Les Greenhornes sont probablement le groupe le moins innovant de ces dix dernières années. A vrai dire, à côté, même les White Stripes semblent avoir inventé la poudre à couper l'eau chaude.

Mais merde, qu'est ce que c'est bon.

Après près de dix ans de carrière, trois albums et un EP, tous consciencieusement zappés par la critique et le public, il était temps que justice leur soit enfin rendu, grâce à ce best of généreux en titres et en rock fortement imprégné de blues.

Les Greenhornes sont trois. Guitare, basse, batterie (parfois, un orgue s'invite à la fête). Un trio pas franchement sexy, dont les musiciens ressemblent plus à des nerds ou autres geeks qu'à des stars du rock. Ils ont à peine 30 ans, mais sont restés bloqué dans les années '60, probablement à la suite d'écoutes trop intensives des vinyles de papa. Sur leur site Internet, leurs références sont sans équivoques : ils se placent de manière complètement assumée dans la droite lignée des Byrds, Kinks, et surtout de ceux qu'on devine leurs maîtres absolus, les Yardbirds.

Pas facile de percer quand sa musique est si peu originale et déjà entendue. Mais heureusement pour eux, les p'tits gars ont pour potes et parrains deux rockers reconnus, Brendan Benson et Jack White, himself (d'où la comparaison avec les White Stripes au début : faut suivre les enfants).

Mais le piston ne fait pas tout. Les bougres ont aussi du talent. Les Greenhornes ont bien retenu les leçons de leurs aînés des sixties, à mi-chemin du blues-rock londonien et du garage américain bien crade, en passant par le rock psyché ou même la pop : ils ont le sens du riff ravageur, des rythmes diaboliques, et des refrains qui se retiennent dès la première écoute.

Sewed Soles, best of cohérent, ressemble ainsi bien souvent à un exercice de style parfaitement réussi. C'est simple, on se demande par moment si on écoute pas une perle inédite des Yardbirds ("Pattern Skies", "It Returns", et tant d'autres !), voire une oeuvre méconnue des Stones ("Good Times"), des Doors ("Stay Away Girl"), d'Hendrix ("I've Been Down") ou des Beatles ("Don't Come Running To Me").

Mais Sewed Soles n'est pas qu'un disque-hommage au blues triomphant. C'est un vrai disque de rock, réalisé certes avec du matos et des références ouvertement vintage, mais avec un vrai talent de musiciens qui veulent faire bouger les foules d'aujourd'hui, histoire de montrer ce dont ils sont capables.

Sewed Soles est sans conteste le disque le plus ringard de cette fin d'année 2005.

Sewed Soles est à posséder d'urgence.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également